Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Le taux de chômage devrait augmenter, augmentant les chances que la Banque du Canada maintienne les taux

[ad_1]

Contenu de l’article

Une hausse attendue du taux de chômage pourrait inciter la Banque du Canada à maintenir à nouveau ses taux d’intérêt lors de sa prochaine réunion politique, alors que les décideurs politiques parient que le marché du travail se détend suffisamment pour faire baisser l’inflation, selon les économistes.

Les économistes de la Banque Royale du Canada et de la Banque Canadienne Impériale de Commerce prévoient que le taux de chômage augmentera à 5,6 pour cent en septembre par rapport au taux de chômage de 5,5 pour cent du mois précédent.

Contenu de l’article

Statistique Canada devrait publier les données sur l’emploi de septembre le 6 octobre, donnant un aperçu de la manière dont les hausses de taux de la banque centrale contribuent à rééquilibrer un marché du travail en surchauffe.

« Nous prévoyons une nouvelle hausse jusqu’à 5,6 pour cent en septembre avec une croissance de la population active… encore une fois supérieure à celle de l’emploi », ont écrit Nathan Janzen et Claire Fan, économistes de RBC.

Le taux de chômage a commencé à augmenter, passant de 5 pour cent au printemps à 5,5 pour cent en juillet et août.

RBC a déclaré qu’elle s’attend à ce que l’économie crée 25 000 emplois en septembre. Les marchés du travail ont absorbé l’offre de nouveaux travailleurs à un rythme plus lent à mesure que la demande se modère, selon le rapport.

La CIBC s’attend toutefois à une création plus modérée de 20 000 emplois, soit la moitié du rythme observé en août, et davantage conforme à une demande intérieure plus faible.

Cela aggravera l’impact négatif des renouvellements hypothécaires sur la consommation à venir, a déclaré Katherine Judge, économiste à la CIBC.

« Le contexte macroéconomique au sens large continue de s’assouplir », ont déclaré Janzen et Fan. En tenant compte de la croissance démographique, le produit intérieur brut par personne s’est contracté pendant quatre trimestres consécutifs.

Partagez cet article sur votre réseau social

[ad_2]

financialpost

Back to top button