Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le soutien des défenseurs, une contribution essentielle au succès du Canadien

[ad_1]

TEMPÉ | Ce n’est pas toujours parfait et cela ne se traduit pas toujours par des victoires, mais il faut admettre que le Canadien offre un jeu passionnant depuis le début de la saison.

• Lire aussi : Démission de Pierre Dorion : la porte est-elle enfin ouverte pour Patrick Roy ?

• Lire aussi : Les Sénateurs perdent leur choix de première ronde

• Lire aussi : Le mythe Patrick Roy est un non-sens

L’apport des défenseurs, qui n’hésitent pas à attaquer, en est une des raisons. Qu’il s’agisse de Mike Matheson, Kaiden Guhle ou Justin Barron, le Tricolore mise sur une brigade qui n’hésite pas à porter la rondelle en zone neutre et à appuyer l’attaque.

De plus, les arrières du Tricolore ont marqué 18,5 % des buts de l’équipe. Ce qui les classe 10ème sur le circuit.


Le soutien des défenseurs, une contribution essentielle au succès du Canadien

Getty Images via AFP

« Martin (St-Louis) est un entraîneur de la nouvelle ère. Il nous donne le feu vert pour y aller lorsque la situation s’y prêtera, a souligné Guhle. Et dans notre groupe, nous sommes tous à l’aise pour le faire. »

Les défenseurs du Canadien ont non seulement la permission de leur entraîneur, mais celle-ci est même encouragée. Une façon de faire en parfaite harmonie avec l’équilibre, dont St-Louis a longuement parlé après l’entraînement tenu au Mullett Arena.

Mot du jour

C’était aussi le mot du jour autour du vestiaire du Tricolore.

L’équilibre est le concept selon lequel une disposition adéquate des cinq joueurs sur la glace rend l’équipe plus dangereuse lors de l’attaque. La contribution des défenseurs est donc essentielle.

« Quand on attaque à cinq joueurs, cela rend la vie difficile à l’adversaire. Cela crée de la confusion car tout le monde est espacé et tout le monde tourne. Si les défenseurs restent statiques à la ligne bleue, nos rivaux n’ont qu’à se concentrer au fond du territoire», a expliqué Mike Matheson, à la veille du choc contre les Coyotes de l’Arizona.

Une façon de faire qui, sur la feuille de match, ne profite pas seulement aux arrières.

«Ça nous permet de toucher beaucoup plus la rondelle. Lorsque les défenseurs sont impliqués et nous amènent la rondelle rapidement, cela crée plus d’opportunités lors d’une transition rapide. C’est un peu ce qui manquait l’an dernier», a déclaré Cole Caufield.

Une fraction de seconde pour décider

Cependant, pour accompagner l’attaque tout en limitant les risques, il faut savoir choisir ses moments.

« Il faut lire le match. Si nous menons par un but en troisième période avec 10 minutes à jouer, il vaudrait peut-être mieux s’abstenir de prendre ce risque. À l’inverse, si nous cherchons à créer l’égalité, c’est le moment d’y parvenir », a expliqué Guhle.


Le soutien des défenseurs, une contribution essentielle au succès du Canadien

Photo Martin Chevalier

Sur le même thème, Matheson ajoute qu’il faut aussi tenir compte des joueurs qui sont sur la glace à ce moment précis et de la durée de votre présence.

Une évaluation de la situation qui doit être faite en une fraction de seconde. Pour l’aider dans sa prise de décision, le Montréalais a développé une technique d’approche.

« Une fois que je fais une passe à un coéquipier, je donne toujours deux patins agressifs. C’est ici que je prends ma décision. SI je décide d’y aller, je continue à la même vitesse. Sinon, je ralentis. »

Tout en restant à l’affût.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button