Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Le ralentissement du marché immobilier se confirme : à quand une baisse du taux directeur ?

[ad_1]

Les ventes de propriétés résidentielles ont chuté de 5,6 % en octobre partout au Canada, poursuivant leur tendance à la baisse, selon les statistiques publiées mercredi par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

• Lire aussi : « Une brèche s’est creusée, on le voit » : les propriétaires sont devenus énormément plus riches que les locataires

• Lire aussi : Prêts hypothécaires renouvelés : 15 milliards de dollars de versements supplémentaires par an

• Lire aussi : Les faillites explosent chez les 18-34 ans : de plus en plus de jeunes incapables de rembourser leurs dettes

En plus de cette baisse, le nombre de propriétés inscrites sur MLS a également diminué de 2,3 % et même les prix de l’immobilier ont chuté de 0,8 % d’un mois à l’autre.

Les ventes ont également diminué en octobre, soit une baisse de 5,6 % d’un mois à l’autre.

« Cette baisse significative est le résultat d’une baisse des ventes sur la plupart des grands marchés du pays », précise l’ACI.

Cependant, le nombre réel de transactions a augmenté de 0,9% par rapport au même mois de l’année dernière.

« Nous ne sommes qu’en novembre, mais il semble que de nombreux acheteurs potentiels aient déjà commencé à hiberner », a déclaré Larry Cerqua, président de l’ACI. Les données d’octobre ont également révélé que certains vendeurs pourraient reporter leur projet au printemps prochain », explique Larry Cerqua, président de l’ACI.

  • Écoutez le segment économique avec Michel Girard via Radio QUB :


Malgré ces baisses enregistrées, le prix réel moyen des propriétés vendues dans le pays en octobre 2023 s’est établi à 656 625 $, soit une augmentation de 1,8 % par rapport au même mois de l’année dernière.

Cependant, les prix ont commencé à baisser sur certains marchés.

«Même si la baisse des prix demeure une tendance principalement observée en Ontario, les prix des propriétés commencent également à baisser dans certaines régions de la Colombie-Britannique», a indiqué l’ACI dans un communiqué.

Malgré ce ralentissement, la demande de logements demeure « extrêmement élevée » partout au Canada.

« Cette demande ne se traduira probablement pas par une augmentation des ventes sur le marché immobilier actuel avant la fin de l’année ; en fait, probablement pas avant le printemps 2024, au plus tôt », explique Shaun Cathcart, économiste principal à l’ACI.

L’organisme estime plutôt qu’il pourrait y avoir une résurgence des ventes au printemps prochain, selon les décisions qui seront prises par la Banque du Canada sur le taux directeur.

«Il s’agira vraiment de savoir si la Banque du Canada devra encore augmenter ses taux ou si, d’ici mars, nous nous contenterons de regarder dans combien de temps la Banque procédera à sa première baisse des taux d’intérêt», explique Shaun Cathcart.

[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button