Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

Le quartier de l’arène New Flames, un projet dont la ville et ses citoyens peuvent être fiers

[ad_1]

CALGARY — Même si les discussions sur une nouvelle patinoire de la LNH à Calgary durent depuis plus d’une décennie, l’histoire montrera que l’attente en valait la peine.

Les parties prenantes se sont réunies jeudi à l’hôtel de ville pour annoncer la ratification d’un accord conclu plus tôt dans l’année pour un centre événementiel de 1,22 milliard de dollars qui offrira aux Calgariens bien plus qu’un lieu de 18 000 places.

Ce sera un lieu de rassemblement, de rassemblement et de célébration dans un nouveau quartier culturel et de divertissement que toute ville de classe mondiale devrait avoir.

Et ce sera une amélioration significative par rapport au projet de 600 millions de dollars que les Flames ont abandonné en 2021.

Cette fois, ils vont le faire correctement.

Et nous devons remercier la première ministre Danielle Smith pour cela, en ayant franchi la ligne d’arrivée grâce à une injection de 330 millions de dollars du gouvernement de l’Alberta qui visait également à la faire élire en mai.

Hé, quoi qu’il en coûte.

Elle a accompli les deux tâches.

Autrement, il est difficile de croire que la ville et les Flames auraient pu mettre de côté leur longue histoire de divergences pour s’asseoir dans la même salle comme ils l’ont fait jeudi lorsque le maire et le premier ministre ont annoncé le partenariat scellé avec la province et le Stampede de Calgary.

Pas un centime de l’argent provincial ne sera consacré au bâtiment lui-même, mais financera l’infrastructure importante dans et autour du district de Rivers qui abritera le centre d’événements à quelques centaines de mètres du Saddledome, vieux de 40 ans.

Cela comprend 25 millions de dollars destinés à financer la moitié d’une patinoire communautaire de 1 000 places, ce qui constitue l’un des nombreux éléments supplémentaires qui distinguent cet accord du précédent.

N’oubliez pas que nous avons déjà vu un presseur comme celui-ci, seulement pour voir les Flames se retirer de l’accord en décembre 2021 à la suite d’une querelle avec la ville au sujet d’un financement supplémentaire.

C’était une bénédiction déguisée, car la portée du centre d’événements précédent ne correspondait pas à la vision grandiose des Flames lorsque Ken King vantait à l’origine les vertus d’un quartier revitalisé dans l’est.

Cette fois, on ne lésinera pas sur le projet.

L’arène elle-même, dont la ville sera propriétaire et que les Flames dirigeront, coûtera 800 millions de dollars.

La nouvelle vision – qui est en phase de conception – s’étend sur trois acres supplémentaires, garantissant que la patinoire de 18 000 places ne sera pas compromise, ni le plan élaboré pour l’infrastructure environnante.

Après tout, il ne s’agit pas seulement de ceux qui ont la chance d’avoir des billets pour de futurs concerts et événements.

« Nous sommes passés de sept acres à 10 acres, et cela va vous permettre de construire la patinoire communautaire, qui est une pièce essentielle de tout le puzzle, sur laquelle nous avons fait des compromis la dernière fois », a déclaré John Bean, qui dirige la société mère des Flames, Calgary Sports & Entertainment Corp.

« En accueillant une équipe de la AHL ici, nous avons trois équipes de hockey, une équipe de crosse et une salle de concert, nous devenons donc l’un des bâtiments les plus achalandés en Amérique du Nord.

« Il est donc essentiel que cette patinoire communautaire soit non seulement accessible au public, mais aussi pour que nous puissions gérer un horaire très chargé afin de ne jamais avoir à refuser des concerts. »

L’échange de terrain avec le Stampede, ainsi que l’afflux de soutien provincial, augmentent les plans de rassemblements intérieurs et extérieurs sur les places adjacentes au stade, ainsi qu’un parking.

« Quand on pense charger un bâtiment en janvier quand il fait -25, nous préférons que nos 18 000 clients fassent la queue à l’intérieur », a expliqué Bean.

« Nous avons tous vu les fêtes du hayon et des séries éliminatoires qui se déroulent. Ne serait-ce pas génial, nous aurons un lieu de rassemblement extérieur bien construit et structuré pour les fans qui n’ont pas la chance d’entrer à l’intérieur et peuvent descendre et participer aux festivités ?

Le plan à ce stade est d’inaugurer les travaux en 2024 en espérant que les installations seront prêtes à accueillir des matchs de la LNH pour la saison 2026-2027.

(Quiconque a déjà construit une maison sait qu’il ne faut pas retenir son souffle sur celle-là.)

Il n’y a pas de date quant à la date à laquelle les rendus seront disponibles, car les Flames travailleront avec toutes les parties prenantes pour proposer des conceptions et des concepts de pointe adaptés à la ville.

«Je pense que vous pouvez regarder les cinq ou six derniers bâtiments qui ont été construits et prendre des éléments de chacun d’eux», a déclaré Bean, dont l’équipe est bien consciente que les patinoires de Détroit et de Montréal sont la référence en matière d’expérience pour les partisans.

« Ce que nous construisons, nous voulons nous assurer qu’il fait partie du quartier.

« Bars et restaurants des deux côtés de la rue, nous voulons nous coordonner avec le Stampede pour nous assurer que c’est un travail réfléchi de construction d’un quartier qui fonctionnera bien au-delà du hockey. »

Le cœur de la ville.

Un projet dont la ville et ses citoyens seront fiers, avec des commerces de détail, des résidences et des restaurants parsemant les places.

Il était temps.

Cette fois, on a le sentiment distinct qu’il n’y aura pas de reniement.

« Nous avons une très bonne équipe en place en ce moment pour faire cela une fois pour toutes avec la ville », a déclaré Bean, dont le club contribuera à l’installation appartenant à la ville à hauteur de 748 millions de dollars sur les 35 années au cours desquelles ils ont accepté de rester à Calgary. (Ils verseront également 52 millions de dollars sur 35 ans pour financer le sport communautaire).

« Nous n’avons jamais été aussi encouragés compte tenu de l’équipe qui est mise en place », a-t-il ajouté. « Nous allons aller jusqu’au bout.

« Il est vraiment important pour la ville de Calgary, pour tous nos partisans et pour tous nos citoyens, que nous ayons résolu l’énigme d’une infrastructure aussi importante. Nous sommes ravis de ne pas avoir à nous soucier de l’emplacement de notre maison au cours des 35 prochaines années et de pouvoir nous concentrer sur la conception et la construction de cette chose.

« Et puis peut-être que nous nous concentrerons également sur la victoire d’une Coupe Stanley ici. »

.acf-block-preview .br-rated-links-wrapper { affichage : grille ; grille-modèle-colonnes : répéter (2, 1fr); écart : 20 px ; }

.acf-block-preview .br-rated-links-wrapper a { pointer-events : aucun ; curseur : par défaut ; décoration de texte : aucune ; la couleur noire; }

[ad_2]

En Sports

Back to top button