Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le président Zelensky interpellé par ses conseillers, selon le « Time »

[ad_1]

Entre démentis embarrassés, accusations de manipulation et appels à un changement de cap, la publication, le 30 octobre, du magazine américain Temps d’un long article consacré au président ukrainien Volodymyr Zelensky a provoqué une réaction véhémente en Ukraine, alors que les craintes d’une stagnation de la guerre n’ont cessé de croître ces dernières semaines.

Mélange d’entretien avec le président ukrainien et de citations anonymes de plusieurs de ses conseillers, l’article dresse un sombre portrait de Volodymyr Zelensky plus déterminé que jamais à se battre jusqu’à la victoire, mais confronté à la menace du désintérêt des pays occidentaux et au scepticisme. d’une partie de son équipe. « Il a des illusions » assure dans l’article une source anonyme proche du président, ajoutant : « Nous manquons d’options. Nous ne gagnons pas. Mais va lui dire ça. » D’autres phrases choquantes évoquent une corruption toujours aussi forte, des pertes importantes dans l’armée et des officiers de première ligne refusant de passer à l’offensive, malgré les ordres directs de la présidence.

Une histoire inquiétante, accueillie avec virulence par une partie de la société ukrainienne. « Je suis étonné de voir à quel point la propagande russe a infiltré un média comme Time. » Dimko Zhluktenko, fondateur d’une ONG de soutien à l’armée ukrainienne, s’est indigné sur les réseaux sociaux. À la télévision ukrainienne, le secrétaire du Conseil de sécurité ukrainien, Oleksiy Danilov, a appelé les forces de l’ordre à identifier ces conseillers anonymes. « qui ne croient pas à la victoire ». Mykhaïlo Podoliak, un conseiller du président très présent dans les médias, a rapidement pris ses distances, évoquant « le point de vue subjectif d’un journaliste ».

Mais l’article et le portrait qu’il dresse de la situation ont été pris au sérieux par de nombreux représentants de la société ukrainienne. Signe d’un changement de ton de la part des autorités, le commandant en chef des forces armées, Valeri Zalouzhny, a reconnu cette semaine que la situation militaire était désormais « dans une impasse », après l’échec de la contre-offensive lancée au début de l’été par l’Ukraine pour percer les lignes russes.

Dans ce contexte, l’article de Temps Est « une douche froide » pour le président, Hennadiy Drouzhenko, figure de la société civile ukrainienne et directeur d’une ONG fournissant des soins médicaux à l’armée, a réagi sur sa page Facebook : «Zelensky comprend enfin que sans changements radicaux à l’intérieur du pays, il sera contraint de négocier avec Poutine, ce qui signifiera sa mort politique. » Un appel pour commencer par engager des réformes profondes.

« Pour parler franchement, je ne vois rien de nouveau dans les questions générales soulevées par l’article. » Tempère toutefois Serhiy Rakhmanin, membre adjoint de la commission de la défense. « J’ai toujours été partisan d’appeler un chat un chat, de dire à la société que cette guerre pourrait être longue et plus compliquée qu’on ne le pensait. » En Ukraine, un autre passage de l’article Temps retient désormais aussi l’attention : la promesse, évoquée par les conseillers du président, d’un « changement majeur dans la stratégie militaire » ainsi qu’un remaniement à grande échelle dans l’entourage du président.

———

[ad_2]
Fr1

Back to top button