Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Le pétrole creuse ses pertes, au plus bas depuis juillet

[ad_1]

(New York) Les prix du pétrole ont creusé leurs pertes mardi, tirés vers le bas par un indicateur sur les exportations chinoises qui n’incite pas les investisseurs à être optimistes sur la croissance du pays, premier importateur de brut au monde.



Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a perdu 4,19% à 81,61 dollars, son plus bas niveau depuis fin juillet.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en décembre, a chuté de 4,26% à 77,37 dollars, sa première chute sous le seuil des 80 dollars également depuis fin juillet.

Les prix du brut sont « à leur plus bas niveau depuis trois mois et bien en dessous de leur prix du 6 octobre », avant l’attaque sanglante du Hamas sur le territoire israélien, a relevé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

En Chine, la chute des exportations s’est accélérée en octobre, avec un repli de 6,4% sur un an, selon les données publiées mardi par les douanes du pays, un chiffre qui n’incite pas à l’optimisme pour sa croissance économique.

« Les exportations chinoises (…) sont un bon indicateur de la santé économique mondiale », explique Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote. Ces sombres données économiques inquiètent le marché quant à la demande de la Chine, premier importateur mondial de pétrole.

« Les données sur les importations chinoises de pétrole brut en octobre, publiées dans la nuit par les autorités douanières », qui ont enregistré une légère hausse, « n’ont pas empêché la baisse des prix », ajoute Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

Ces données restent également décevantes, dans la mesure où les importations de brut sont comparées à une base inférieure l’année dernière en raison des restrictions sanitaires visant à lutter contre le COVID-19 dans le pays.

« Les données en provenance de Chine ont provoqué une poussée de ventes », a commenté Andy Lipow, soulignant que la demande de pétrole brut des raffineries chinoises serait également réduite en novembre et décembre.

Dans le même temps, du côté de l’offre, les exportations de pétrole brut de la Russie continuent de bien se dérouler, selon les données de suivi des pétroliers, a déclaré Andy Lipow.

« Dans l’ensemble, nous constatons que les inquiétudes concernant la demande l’emportent sur la crainte d’une éventuelle perturbation des approvisionnements en pétrole en raison de la situation au Moyen-Orient », a encore souligné M. Lipow.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button