Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le PDG du fonds vert fédéral quitte son poste au milieu d’une controverse

[ad_1]

La présidente et directrice générale d’une fondation fédérale de technologie environnementale a démissionné après que son organisation ait été ciblée par un groupe de dénonciateurs.

Dans sa lettre de démission à la tête de Technologies du développement durable Canada (TDDC), Horrible Laurent explique son départ en évoquant les critiques croissantes à l’égard de l’organisation.

Comme nous pouvons le constater dans les reportages des médias, les témoignages devant les comités de la Chambre des communes et la controverse qui l’entoure, il est clair qu’il y a eu une campagne malveillante et soutenue visant à saper mon leadership.a-t-elle déclaré dans une lettre adressée à son conseil d’administration. Cela remet en question ma capacité à diriger l’organisation et me place dans une situation intenable. Cependant, je veux que cette organisation réussisse.

Horrible Laurent a défendu sa gestion de TDDC depuis 2015, notant le financement d’un nombre croissant d’entreprises dirigées par des femmes.

J’ai hâte d’entamer un nouveau chapitre de ma carrière, qui se concentrera sur la poursuite de l’amélioration de la gouvernance, de la transparence et de l’intégrité des entreprises.dit-elle dans sa lettre.

Selon son accord actuel avec le ministère de l’Innovation, TDDC a pour mandat de distribuer un milliard de dollars aux petites et moyennes entreprises du secteur des technologies environnementales entre 2021 et 2026.

Le gouvernement fédéral finance le développement de technologies propres dans le pays. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Les sommes qui seront dépensées par cette fondation augmentent chaque année et doivent atteindre 320 millions de dollars en 2025-2026.

Un fonds vert en pleine tourmente

Comme le révélait un reportage de Radio-Canada la semaine dernière, un haut fonctionnaire fédéral a exprimé plusieurs critiques à l’égard de la haute direction de la fondation au cours des derniers mois dans des conversations enregistrées à son insu.

Dans ses commentaires, le sous-ministre adjoint Doug McConnachie affirme que la haute direction TDDC avait perdu le confiance du gouvernement.

Douglas McConnachie en commission.

Douglas McConnachie, sous-ministre adjoint, ministère de l’Innovation

Photo : Image tirée d’enregistrements de la Chambre des communes

La démission de Horrible Laurent intervient après que le gouvernement a reçu, en début d’année, une plainte de lanceurs d’alerte sur la gestion des fonds publics et des ressources humaines au sein du TDDC.

En réponse à cette plainte, le gouvernement a commandé une enquête à la firme Raymond Chabot Accorder Thorntonqui posait des problèmes de gestion des conflits d’intérêts ainsi que des dépenses problématiques au sein TDDC.

Cette enquête n’a toutefois pas été suffisante aux yeux du Bureau du vérificateur général du Canada, qui a annoncé la semaine dernière sa propre vérification de la gestion des fonds publics au sein TDDC.

Allégations de conflit d’intérêts

Lors de son témoignage devant une commission parlementaire mercredi, le président du conseil d’administration de TDDC a été fortement critiquée pour son rôle dans l’approbation d’un financement de 217 000 $ pour sa propre entreprise.

Annette Verschuren a expliqué que selon un avis juridique, elle n’avait pas à se récuser dans cette affaire étant donné que toutes les entreprises ayant des accords de financement avec TDDC avait obtenu un financement supplémentaire pendant la pandémie de COVID-19.

Annette Verschuren en commission.

Annette Verschuren, présidente du conseil d’administration de Technologies du développement durable Canada (TDDC), une fondation fédérale et PDG d’une société appelée NRStor.

Photo : Image tirée d’enregistrements de la Chambre des communes

Cette explication a toutefois été critiquée par les députés libéraux, conservateurs et néo-démocrates.

Ne comprenez-vous pas la perception du public, des contribuables, qui écoutent votre témoignage (…) que cela pose problème ? demandé Matthieu Vertadjoint de NPDà Annette Verschuren.

À plusieurs reprises, elle a indiqué aux députés qu’elle était satisfaite de la procédure utilisée dans ce dossier.

J’ai suivi les conseils de mon avocatindiqua-t-elle. J’ai reçu des conseils juridiques et je pense que c’était la bonne approche.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Pierre Poilievre, a toutefois réclamé son renvoi à la Chambre jeudi.

Le scandale entourant le fonds vert d’un milliard de dollars du premier ministre continue de prendre de l’ampleur. On sait désormais que non seulement les lanceurs d’alerte ont comparé ce fonds au scandale des commandites, mais que la présidente du fonds a versé 200 000 $ d’argent des contribuables à sa propre entreprise.a-t-il lancé à la Chambre.

En réponse, le ministre de l’Innovation, François-Philippe Champagne, a déclaré avoir pris les mesures nécessaires après avoir entendu la plainte contre TDDC.

Nous attendons le plus haut niveau de gouvernance concernant les agences qui reçoivent des fonds des contribuables. Nous continuerons à aller au fond des chosesil a répondu.

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button