Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le Nouveau-Brunswick envisage d’éliminer la TVH pour les promoteurs immobiliers

[ad_1]

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick envisage également d’offrir une exemption de la taxe de vente harmonisée (TVH) aux promoteurs immobiliers souhaitant construire de nouveaux immeubles locatifs.

En septembre, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il éliminerait la partie fédérale de la taxe sur les produits et services pour toute construction de nouveaux immeubles locatifs.

La mesure vise à lutter contre la pénurie de logements en accélérant les mises en chantier.

Grâce à cette initiative d’Ottawa, les promoteurs immobiliers du Nouveau-Brunswick ne paieront désormais que la partie provinciale du TVHce qui s’élève à 10%, sur les matériaux de construction et la main d’œuvre.

Depuis l’annonce du gouvernement Trudeau, plusieurs provinces canadiennes, dont la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et la Saskatchewan, ont annoncé qu’elles emboîtent le pas à Ottawa.

Blaine Higgs veut savoir si la suppression de la TVH pour les promoteurs immobiliers entraînera une baisse des loyers. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

Lors d’une entrevue à Radio-Canada vendredi, le premier ministre Blaine Higgs a indiqué que le Nouveau-Brunswick pourrait également offrir un jour férié de TVH aux promoteurs immobiliers.

Mais avant de procéder, Fredericton aimerait comprendre l’impact d’une telle mesure.

Une analyse est donc en cours au ministère des Finances pour savoir combien de nouveaux logements pourraient être construits grâce à cette initiative et quel impact cela aurait sur les prix des loyers dans la province.

Je n’ai pas les réponses à ces questionsa indiqué Blaine Higgs, qui espère obtenir l’analyse du ministère des Finances d’ici quelques semaines.

Si ce type de mesure n’a pas d’impact positif sur le prix des loyers et n’entraîne pas une augmentation du nombre de logements en construction (…) pourquoi avancerait-on ?

La pièce manquante

Le directeur de l’Association canadienne des constructeurs d’habitations du Nouveau-Brunswick, Claudia Simmondsestime que la suppression du TVH accélérera les mises en chantier dans la province.

C’est la pièce manquanteelle dit. La province devrait faire exactement la même chose, c’est-à-dire éliminer sa part du TVH. Cela rendrait la construction d’immeubles locatifs beaucoup plus attractive pour les promoteurs immobiliers.

Président Construction spécialisée FundyPros, Jamie Pelletier-Bernier, est d’accord. Il est impératif d’augmenter l’offre de logements au Nouveau-Brunswick, particulièrement dans un contexte de croissance démographique.

Jamie Pelletier-Bernier devant un immeuble en construction.

Jamie Pelletier-Bernier, président de FundyPros Specialty Construction, estime que l’élimination de la TVH augmentera le nombre de logements en construction au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Nous avons encore un besoin important dans la province, nous avons eu une augmentation de la population d’environ 25 000 personnes au cours des 12 derniers moisil se souvient.

Un congé autorisé TVH peut aider, notamment du côté résidentiel, à créer davantage de stocks afin d’accueillir ces famillesil ajoute.

Le président de l’Association des propriétaires d’appartements du Nouveau-Brunswick souligne que le taux d’inoccupation des logements demeure préoccupant. Selon les dernières données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, il n’était que de 1,9 % en octobre 2022.

Willy Scholten.

Willy Scholten, président de l’Association des propriétaires d’appartements du Nouveau-Brunswick, estime que Fredericton devrait également réduire les impôts fonciers des propriétaires d’immeubles afin d’accélérer les démarrages de construction.

Photo : Radio-Canada

Le taux d’inoccupation dans un marché sain devrait se situer entre 3 et 5 %. Nous avons un déséquilibre important dans l’offre de logements dans la province. À mon avis, tout nouveau logement contribuera à rendre le marché locatif plus abordabledit Willy Scholten.

Bien que la mesure fédérale d’exonération de TVH est un pas dans la bonne direction, le Nouveau-Brunswick doit faire de même pour accélérer la construction, ajoute-t-il.

Impact à long terme

Le directeur du développement du Community Housing Transformation Centre en Nouvelle-Écosse reconnaît que l’exemption de TVH peut stimuler les démarrages de construction. Il prévient que l’impact ne se fera sentir qu’à plus long terme.

Si le Nouveau-Brunswick supprime sa partie du TVH, l’impact ne se fera sentir qu’au bout de 18 à 24 mois. Construire prend du tempsdit Stéphan Richard.

Stephan Richard ajoute que des analyses effectuées en Nouvelle-Écosse ont démontré qu’un stock de logements plus important a un impact limité sur les prix des loyers.

De plus, même si la suppression de TVH Si l’on peut accélérer les mises en chantier, la mesure annoncée par le gouvernement fédéral a été accordée aux promoteurs immobiliers sans condition d’accessibilité financière.

Si un projet coûte 10 millions et que le promoteur peut, par exemple, économiser 1,5 million en défiscalisation, il n’y a aucune condition pour que ce montant soit répercuté sur les locataires. Le développeur peut simplement empocher ces économies.

L’objectif est de stimuler la construction. En raison des taux d’intérêt plus élevés et du prix des matériaux et de la main d’œuvre, de nombreux promoteurs souhaitent attendre avant d’entreprendre leurs projets. Avec cette mesure, le gouvernement tente de les convaincre d’aller de l’avant dès maintenant en garantissant leur marge bénéficiaire grâce à des exonérations fiscales.dit Stéphan Richard.

Avec les informations de Nicolas Steinbach

[ad_2]
journalmetro

Back to top button