Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Le mari de Nancy Pelosi « n’a jamais été ma cible », assure son agresseur

[ad_1]

L’agresseur du mari de l’ancienne dirigeante démocrate Nancy Pelosi a détaillé mardi devant un tribunal de San Francisco ses convictions complotistes, qui l’ont amené à fomenter un plan nébuleux pour mettre fin à la corruption présumée du gouvernement américain.

• Lire aussi : Début du procès de l’agresseur du mari de Nancy Pelosi

• Lire aussi : EN IMAGES | Le tribunal publie une vidéo de l’attaque violente contre Paul Pelosi

• Lire aussi : Agression du mari de Nancy Pelosi : le suspect affirme avoir été « plutôt amical »

Paul Pelosi « n’a jamais été ma cible et je suis désolé qu’il ait été blessé », a assuré David DePape, selon la chaîne locale FOX KTVU. Il lui a fracturé le crâne avec un marteau lorsqu’il a réalisé que son « plan était essentiellement ruiné ».

Cet ex-militant nudiste est poursuivi pour agression et également tentative d’enlèvement de Mme Pelosi. Des accusations qui pourraient lui valoir la prison à vie.

Le quadragénaire est entré dans le domicile du couple Pelosi à San Francisco fin octobre 2022, quelques jours avant les élections de mi-mandat, équipé de corde, de gants et de ruban adhésif.



AFP

L’ancien président de la Chambre des représentants, à l’époque troisième personne de l’Etat américain et cible régulière des théories complotistes alimentées par l’extrême droite, se trouvait alors à Washington.

Selon l’accusation, David DePape a demandé à plusieurs reprises « Où est Nancy ? », avant de s’en prendre à son mari, qui a ingénieusement réussi à alerter la police. Arrivés à la dernière minute, les agents ont filmé l’attaque avec leur caméra portée sur le corps.

M. DePape a pleuré à plusieurs reprises à la barre mardi en détaillant sa vision du monde, selon plusieurs médias américains.

Il a expliqué qu’il écoutait des podcasts très à droite et croyait aux théories du complot, depuis l’organisation des attentats du 11 septembre 2001 par le gouvernement américain lui-même jusqu’à l’existence d’un réseau pédophilique profitant des élites politiques.

Son plan initial était d’utiliser Nancy Pelosi pour « attirer » une universitaire féministe qu’il accuse de transformer les écoles américaines en « usines à pédophiles » et de détruire le sentiment d’identité des enfants, selon le San Francisco Chronicle.

L’accusé a également reconnu vouloir s’en prendre à d’autres personnalités, notamment le gouverneur de Californie Gavin Newsom, le fils du président Hunter Biden et l’acteur Tom Hanks.

Paul Pelosi « semblait éprouver de réels remords face à la corruption à (Washington) DC », a-t-il déclaré, selon le San Francisco Chronicle. « Les choses allaient plutôt bien jusqu’à la toute dernière seconde. »

David DePape a plaidé non coupable dans cette affaire. Sa défense reconnaît l’attaque, mais conteste le fait qu’il ait voulu s’en prendre spécifiquement à Mme Pelosi ou à son mari en raison de son statut de fonctionnaire fédéral – un facteur clé pour l’accusation.

Outre ce procès fédéral, il doit également être jugé séparément par les tribunaux californiens.

[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button