Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le marché immobilier de la région de Windsor demeure calme en septembre

[ad_1]

Contenu de l’article

La pause estivale de l’activité immobilière sur le marché immobilier local s’est prolongée jusqu’en septembre, les prix, les ventes et les inscriptions étant tous en baisse par rapport au mois précédent.

Le prix de vente moyen d’une maison dans la région a diminué de près de 25 000 $ pour s’établir à 536 927 $ en septembre. Le prix mensuel moyen le plus élevé cette année était de 602 591 $ en mai.

Contenu de l’article

« Il y a eu un net recul du marché », a déclaré Mark Lalovich, président de l’Association des agents immobiliers du comté de Windsor-Essex.

Publicité 2

Contenu de l’article

« Je pensais qu’à l’automne, nous allions créer un élan similaire à celui du printemps, mais cela ne s’est tout simplement pas concrétisé en septembre. C’est clairement en retrait par rapport aux chiffres d’août et même par rapport à septembre 2022.

« Septembre a définitivement été une déception. »

Les nouvelles inscriptions ont diminué de 36, à 950 pour le mois, tandis que les ventes ont diminué de 81 maisons, à 353 unités. Lalovich a déclaré que cela s’est traduit par une baisse de 20 pour cent du volume des transactions, passant de 259 millions de dollars en août à 195 millions de dollars le mois dernier.

Lalovich a souligné qu’il existe un sentiment d’incertitude sur le marché.

« Cela s’explique en partie par la situation contractuelle (d’Unifor) avec les Trois Grands », a déclaré Lalovich. « Je pense que cela a joué un rôle, surtout avec toutes les rumeurs du côté américain selon lesquelles il y aurait une grève assez importante.

« Nous serions touchés par cela ici même s’il n’y avait pas de grève au Canada. Je pense que cela a joué dans le psychisme des gens.

Le courtier de Jump Realty, Damon Winney, a déclaré que les taux d’intérêt continuaient également d’alimenter le climat d’incertitude.

Il s’attend à ce que cela reste ainsi jusqu’à ce que la Banque du Canada donne un signal plus clair sur ce qu’elle entend faire avec les taux d’intérêt.

Publicité 3

Contenu de l’article

« Il semble qu’il y ait davantage de quantités inconnues sur le marché à l’heure actuelle », a déclaré Winney, ancien président de l’association des agents immobiliers.

«Je pense qu’il existe des sentiments qui vont au-delà du seul secteur immobilier. Les gens ne savent pas exactement dans quelle direction pointe la boussole.

« Les coûts inflationnistes ont englouti une grande partie de leurs dépenses discrétionnaires. Les gens sont assis tranquillement.

Winney note que la constitution d’un inventaire de l’offre constitue une autre preuve d’un marché prudent. Même si le rythme des nouvelles inscriptions ralentit, fin septembre, l’offre d’inscriptions était de 3,7 mois.

« Nous n’avons pas vu ce niveau d’offre depuis 2016 », a déclaré Winney. « Une fois que nous arrivons à quatre mois d’approvisionnement, c’est considéré comme un marché d’acheteurs. »

Winney a ajouté que ce qui a également changé, c’est le niveau de risque pour les acheteurs en attente. Il note que lors du boom immobilier de 2021-2022, pendant la pandémie, les maisons se vendaient en trois jours avec 10 offres.

« Le risque d’attendre en 2022 pourrait alors être une hausse des prix de plusieurs dizaines de milliers de dollars », a déclaré Winney. « Désormais, les acheteurs sont plus à l’aise et plus patients car ce risque a été réduit. »

Le secteur du marché le plus sensible aux prix est celui des maisons cotées à 900 000 $ et plus.

Publicité 4

Contenu de l’article

Les ventes de maisons dans cette gamme de prix sont passées de 44 en août à 19 en septembre.

« Les taux d’intérêt restent définitivement au premier plan pour les acheteurs », a déclaré Lalovich. « Les gens cherchent mais n’agissent pas et n’agissent pas de manière à créer une vente. »

Cependant, Lalovich et Winney estiment que l’environnement actuel n’est qu’une pause temporaire. Ils s’attendent à ce que le niveau d’activité économique de la région et la croissance démographique relancent le marché dans les mois à venir.

« Je vois que beaucoup de grandes choses se passeront en 2024 dans l’économie locale », a déclaré Winney.

« J’ai parlé avec des gens du secteur commercial de l’immobilier qui ont déclaré que le financement exceptionnel dans le secteur au troisième et au quatrième trimestre s’annonçait bon.

« Lorsque les investissements se concentrent sur le côté commercial et sur les emplois générés par l’usine de batteries, c’est un premier indicateur que nous nous dirigeons vers une bonne année 2024. »

Dwaddell@postmedia.com

Twitter.com/winstarwaddell

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.



[ad_2]

En LOcal

Back to top button