Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le Hamas déclenche le « déluge d’Al-Aqsa » sur Israël

[ad_1]

Si l’opération porte ce nom, c’est parce que le lieu saint de l’Islam à Jérusalem sert de justification au Hamas pour la « guerre » qu’il vient de lancer contre Israël. Les Juifs ultra-orthodoxes ont pénétré de force dans le complexe de la mosquée al-Aqsa la semaine dernière, à l’occasion de la fête juive de Souccot, pour accomplir des « rituels talmudiques ».

Le lieu est cependant interdit aux juifs religieux en raison du caractère sacré du site où se trouvait leur temple, détruit par les Romains, dont il ne reste que le Mur des Lamentations. À la fois sacrée pour les musulmans et les juifs, « l’esplanade des mosquées » est l’un des lieux les plus contestés de terre sainte.

Le Hamas a déclaré que son attaque surprise à grande échelle était une réponse à la profanation de la mosquée al-Aqsa et à l’augmentation de la violence perpétrée par les colons juifs d’extrême droite. Cinq Juifs ultra-orthodoxes ont été arrêtés pour avoir craché sur des chrétiens à Jérusalem. Les membres de la petite communauté chrétienne palestinienne affirment être confrontés à un harcèlement et à des intimidations croissants depuis l’arrivée au pouvoir de Netanyahu.

Ce n’est pas la première fois que la mosquée provoque des affrontements entre Israéliens et Palestiniens. En 2000, la « deuxième Intifada », ou soulèvement palestinien qui a duré cinq ans, a été déclenchée par une visite provocatrice sur le site d’Ariel Sharon, alors chef de l’opposition de droite israélienne.

Les interventions de la police israélienne dans l’enceinte de la mosquée en mai 2021 ont été le déclencheur d’une guerre de 11 jours entre Israël et le Hamas.

Il y aura une escalade, mais dans quelle mesure ?

Israël a déjà commencé à réagir par des frappes aériennes meurtrières qui causeront d’importantes pertes civiles. Ils vengent leurs civils tués. Une incursion terrestre dans Gaza et même une occupation temporaire visant à détruire les infrastructures du Hamas sont probables. Mais qu’arrivera-t-il aux dizaines d’Israéliens retenus en otages là-bas ?

Le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, a déclaré que le groupe était préparé au « pire scénario » d’une invasion israélienne de Gaza. La bande de Gaza, 365 km, est plus petite que l’île de Montréal, 483 km2.

Cette guerre pourrait aussi être l’occasion d’une nouvelle Intifada dans les territoires palestiniens occupés (Cisjordanie) et même en Israël, où 20 % de la population est palestinienne. Le Hezbollah libanais soutenu par l’Iran, qui aurait plus de 100 000 roquettes dans son arsenal, affirme surveiller la situation de près. En 2006, une guerre de 33 jours l’opposa à Israël.

Le Hamas espère que l’opinion publique arabe forcera son pays à intervenir contre Israël et fera dérailler les négociations parrainées par les États-Unis avec l’Arabie Saoudite. Ce n’est pas une guerre éclair qui commence. Netanyahu a déclaré à Biden qu’une « campagne vigoureuse et prolongée » serait nécessaire pour vaincre les Palestiniens. Les États-Unis fournissent chaque année 3,8 milliards de dollars d’aide militaire inconditionnelle à Israël.

Où étaient le Mossad et la CIA ?

Le Mossad et la CIA ne savaient rien, n’ont rien vu et n’ont rien planifié de l’attaque malgré leur surveillance étroite des Palestiniens. Ce n’est pas le premier échec catastrophique des services de renseignement israéliens. Pendant la guerre du Kippour en 1973, ils n’ont pas réussi à détecter les mois de préparatifs militaires intensifs menés par les Égyptiens pour reprendre la péninsule du Sinaï.

Les renseignements israéliens estiment qu’au moins 1 000 combattants palestiniens ont réussi à s’infiltrer en Israël sans être détectés pour mener l’attaque. C’est la première fois depuis la création de l’État juif en 1948 que des hostilités ont lieu en Israël même (à l’exclusion de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et du Golan).

Depuis des mois, les analystes mettent en garde contre une réaction palestinienne violente au développement accéléré des colonies juives en Cisjordanie occupée et aux provocations en série du gouvernement ultra-orthodoxe de Netanyahu, le plus à droite de l’histoire d’Israël. .

Le calme était trompeur, quelque chose de grave allait arriver, devait arriver. Mais Dieu seul sait comment cela va se terminer.

Le Hamas déclenche le « déluge d'Al-Aqsa » sur Israël



[ad_2]

Fr- local

Back to top button