Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Le gouvernement Legault négocie comme s’il était sur Marketplace ou Kijiji

[ad_1]

Si vous avez déjà répertorié un produit sur un site de petites annonces, vous savez à quel point cela peut être frustrant.

A chaque fois, un petit comédien vous fait une offre ridicule.

Par exemple, vous vendez un appareil photo pour 500 $. Inévitablement, quelqu’un vous proposera 100 $. Et cette personne risque de vous faire perdre patience.

« 100 $.

– Non, c’est 500 $.

– D’accord, 105 ! ET je passe maintenant.

– Non.

– Eh bien, 500 $, c’est beaucoup !

– Non, c’est un bon prix.

– OK, mais il est en vente à 250 $ partout sur le web.

– Eh bien… va l’acheter ailleurs !

– Voyons voir, tu es vraiment stupide… »

Honnêtement, c’est frustrant.

Quand on regarde la CAQ, on a l’impression qu’elle utilise la même tactique…

Avec le secteur public, nous avons fait une première offre très basse : 9 % d’augmentation de salaire sur 5 ans. Les travailleurs réclament environ 20 % sur trois ans. Nous sommes loin de nous entendre.

Par la suite, la CAQ a fait de petites contre-offres : 9 % plus une somme forfaitaire ; 10,3% et on n’augmente plus l’âge de la retraite !

On est encore loin des revendications syndicales et d’une inflation qui devrait atteindre 12,7% sur les cinq prochaines années, selon le point économique.

Arrêtez de chercher à comprendre pourquoi les syndicats qualifient d’insultante l’offre du gouvernement.

Cela dit, les syndicats ont le devoir de négocier pour parvenir à un accord.

Transport public

Le gouvernement a également négocié ainsi avec les villes sur la question des transports publics.

Québec avait initialement proposé d’absorber seulement 20 % des déficits projetés de 2,5 milliards de dollars pour les entreprises de transport d’ici 2028…

C’est déjà beaucoup, nous a dit le gouvernement.

Finalement, après négociations… le gouvernement absorbera 60% du déficit des entreprises de transport pour l’année 2024.

On retrouve le même genre de discours avec les nouveaux projets de transports publics.

Un tram à 8,4 milliards : vraiment trop cher !

Un REM dans l’Est qui rejoint Laval, Rivière-des-Prairies et Charlemagne à 36 milliards de dollars : trop cher aussi !

Mais nous voulons structurer les transports en commun…

Si la CAQ connaît des projets de transport collectif peu coûteux et structurants, n’hésitez pas à nous les montrer !

Pourquoi tant de tatouages ​​?

Le gouvernement gère nos impôts, il est donc normal et attendu qu’il le fasse avec une grande prudence. Surtout quand l’économie est au ralenti.

Les finances publiques ne sont pas un open bar même si les besoins sont illimités !

Mais quand on voit le système québécois craquer partout, on peut se demander pourquoi le gouvernement hésite à mieux payer nos enseignants.

Investir dans une société plus qualifiée, mieux formée et plus efficace signifie investir dans l’économie.

C’est l’un des leviers dont nous disposons pour continuer à faire croître notre économie ! Eric Girard lui-même le reconnaît.

Le taux de diplomation est plus faible au Québec qu’ailleurs au pays, ce qui nuit à la productivité. Et ce n’est pas avec un adulte par classe qu’on va rattraper l’Ontario !



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button