Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

« Le Fonds mondial joue un rôle essentiel dans la résilience des systèmes de santé africains » – la chronique du Dr MJ Phaahla

[ad_1]

Bénéficiaire du Fonds mondial depuis près de vingt ans, l’Afrique du Sud contribue de manière proactive au Fonds mondial depuis de nombreuses années. En février 2022, notre Président, Cyril Ramaphosa, a participé activement à la réunion préparatoire de la 7e reconstitution réunissant plusieurs chefs d’État. Dans son discours à cette réunion, le président Ramaphosa a appelé le Fonds mondial à continuer de se concentrer sur son mandat consistant à jouer un rôle essentiel dans l’augmentation de la résilience des systèmes de santé africains, au-delà de la lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Le partenariat avec le Fonds mondial a permis à l’Afrique du Sud de développer le système de traitement antirétroviral le plus étendu au monde. Avant 2010, seul un petit nombre de personnes connaissaient leur statut sérologique et suivaient un traitement ; aujourd’hui, pas moins de 7,7 millions de Sud-Africains vivant avec le VIH connaissent leur statut, et 5,75 millions d’entre eux suivent un traitement médicamenteux. Hier, le manque d’accès aux traitements et la stigmatisation ont entraîné la mort prématurée de plusieurs milliers de Sud-Africains ; aujourd’hui, nombre de nos concitoyens recherchent des soins, les décès dus aux complications du VIH/SIDA ont connu une baisse considérable et le VIH/SIDA commence désormais à se présenter comme une maladie chronique.

Malgré les énormes progrès réalisés dans la lutte contre le VIH/sida et la tuberculose, il nous reste encore un long chemin à parcourir en raison de l’immensité du fardeau qui nous pèse. Concernant l’objectif global « 95-95-95 » (1), nous sommes en retard pour atteindre le deuxième objectif 95 d’ici 2025, mais les progrès restent constants. En mars 2023, nous avons lancé un nouveau plan stratégique national quinquennal, davantage axé sur les personnes, pour vaincre le VIH/sida et la tuberculose.

La lutte contre la tuberculose, tout comme les efforts axés sur le VIH/SIDA, ont souffert de la pandémie de Covid-19 et des confinements qu’elle a imposés. Néanmoins, nous avons élaboré des plans de relance qui prennent de l’ampleur. Sous la direction du Conseil national sud-africain de lutte contre le sida (SANAC), nous avons aligné le programme de rétablissement de la tuberculose sur le plan stratégique national. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan, nous veillons à ce que les personnes testées pour le VIH, la tuberculose ou les deux soient placées et restent sous traitement contre le VIH, et terminent leur traitement en cas de tuberculose.

Dr Joe Phaahla, ministre sud-africain de la Santé –

Nous remercions également le Fonds mondial pour le soutien financier apporté à la lutte contre le paludisme. Nous faisons partie des pays d’Afrique australe engagés dans l’élimination de cette maladie et l’un de nos districts est sur le point de recevoir la certification de zone exempte de paludisme. Nous coopérons avec tous les pays voisins, pleinement conscients que le moustique du paludisme ne connaît pas de frontières.

En conclusion, je voudrais joindre ma voix à l’appel général visant à exhorter les gouvernements – en particulier ceux des pays développés – et les grandes entreprises à contribuer généreusement au Fonds mondial. Chaque contribution au Fonds mondial contribue à accroître la solidarité mondiale et ainsi à sauver des vies.

(1) – NDLR : Objectif qui consiste à ce que 95 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut, que 95 % des personnes connaissant leur statut soient traitées et que 95 % des personnes traitées par antiviraux aient une charge virale supprimée.


Lire aussi :

Farid Chedid (Ascoma) : « Le marché africain de l’assurance croît de près de 8% par an »

AFME_BAN_3900x2900-infoCENTRE.png

Pour aller plus loin, abonnez-vous à notre conférence digitale du 9 novembre :
« La santé peut-elle guérir le multilatéralisme ? « . Programme et inscriptions.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button