Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Le documentaire de la semaine | L’économie décryptée

[ad_1]





Savoir compter ne suffit pas pour comprendre le système économique dans lequel nous vivons. La série documentaire Format économique le décortique habilement, depuis l’origine de la monnaie jusqu’à cette fameuse inflation qui nous fait des trous dans les poches.




L’économie n’est pas qu’une question de chiffres. C’est même tout sauf des chiffres, se dit-on en regardant Format économique. On caricature, certes, mais pour mettre en avant un élément du système économique dont l’importance est soulignée à plusieurs reprises dans la série documentaire réalisée par Michel Barbeau : la confiance.

En fait, nous entendons parler presque tous les jours du niveau de « confiance » des investisseurs, des analystes financiers, des chefs d’entreprise et des consommateurs. C’est un rouage essentiel du système économique complexe mis en place au fil des siècles. Pour quoi ? Car, au fond, la valeur qu’on accorde à une pièce de monnaie ou à un billet de banque « ne repose sur rien », comme le dit Nathalie Elgrably de l’Institut économique de Montréal. Il repose sur un accord conclu entre deux parties.

Cette fameuse confiance apparaît très tôt dans l’histoire économique de l’humanité, raconte la série documentaire diffusée dès mardi sur Savoir Média.

Puisque le troc avait ses limites – que faire si nous avons des pommes de terre et que nous voulons des carottes en échange mais que notre homologue n’a que des oignons ? –, les humains ont dû se mettre d’accord sur un « intermédiaire » pour faciliter les transactions.

Le sel, utilisé pour conserver les viandes et les poissons, faisait partie de ces intermédiaires appelés « équivalents généraux » par les économistes. Jusqu’à ce que le roi Crésus ait l’idée d’imposer une monnaie frappée à son effigie sur le royaume de Lydie, qui se trouvait quelque part sur le territoire actuel de la Turquie. Très tôt aussi, les notes de dettes et les paiements de dettes commencèrent à circuler.

Sur quelle base était basée la valeur de ces billets ? La confiance que les individus avaient dans la capacité de remboursement d’un emprunteur. La même logique s’applique à ces monnaies ultralocales qui s’échangent dans certaines communautés d’Europe et d’ailleurs, parfois en réponse à une grave crise financière comme ce fut le cas au début des années 2000 en Argentine.

Bons vulgarisateurs

L’intéressante série Savoir Média s’appuie sur des experts pour décrypter le système économique et ses grands principes. Certaines sont connues, comme Monique Leroux, ancienne directrice du Mouvement Desjardins, et Nathalie Elgrably, qui apparaît régulièrement dans les médias, et d’autres moins. Tous sont pourtant d’excellents vulgarisateurs, notamment Éric Pineault, économiste et professeur au département de sociologie de l’UQAM, dont les interventions sont ponctuées de métaphores concrètes et éclairantes.

Le documentaire de la semaine | L'économie décryptée

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Ancienne directrice du Mouvement Desjardins Monique Leroux

Dans leur bouche, des notions pas toujours digestes comme l’inflation, la déflation, la récession, l’indice des prix à la consommation ou le taux directeur deviennent les pièces d’un puzzle complexe et fragile que les sociétés humaines nourrissent et dont souffrent.

L’inflation – sujet de préoccupation majeur des États et des citoyens ces derniers mois – occupe également une large place dans la première moitié de la série de dix épisodes, qui s’intéresse également à la bourse, à l’épargne et enfin à la planification financière.

Format économique fait des remarques éclairantes, mais reste parfois très théorique. Les épisodes que nous avons pu visionner par exemple expliquent simplement, mais sans jamais le remettre en question, le système économique dans lequel nous vivons. Peut-on parler de l’éclatement des bulles spéculatives ou de la crise financière de 2008 sans évoquer les failles de ce système et leurs conséquences parfois désastreuses pour le bien public et la population ? Peut-on parler de croissance de manière purement théorique, alors que notre système repose sur la consommation de biens et impose, par exemple, un coût environnemental élevé ? Ne sont-ce pas là aussi des éléments essentiels pour penser et comprendre le monde dans lequel nous vivons ?

Dès mardi, 20h30, deux épisodes par soir, sur Savoir Média et en ligne



[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button