Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Le chef du Hamas se rend en Egypte pour discuter de la situation à Gaza

[ad_1]

Le chef du Hamas palestinien Ismail Haniyeh, basé au Qatar, s’est entretenu jeudi en Egypte avec le chef des renseignements égyptiens de la situation à Gaza, en pleine guerre entre son mouvement et Israël.

• Lire aussi : Un drone d’origine inconnue frappe une école en Israël

• Lire aussi : De violents combats entre Israël et le Hamas à Gaza, des milliers de civils fuient

• Lire aussi : Reprise des évacuations des étrangers et des blessés de Gaza vers l’Egypte

« Le chef du bureau politique du Hamas est arrivé jeudi matin en Egypte à la tête d’une délégation qui s’est entretenue avec le chef des services de renseignement, le général Abbas Kamel, de la situation dans la bande de Gaza », a-t-il précisé. a indiqué le mouvement islamiste dans un communiqué.

Cette visite intervient alors que, selon une source proche des discussions, le Qatar négocie la libération des otages détenus par le mouvement palestinien Hamas en échange d’une trêve de quelques jours.

Dans ce contexte, les chefs des services de renseignement israéliens et américains ont discuté jeudi à Doha avec des responsables qataris d’une « éventuelle trêve humanitaire », selon un responsable proche des pourparlers.

L’Egypte, aux côtés du Qatar, avait été impliquée dans de précédentes négociations qui avaient abouti à la libération, fin octobre, de deux femmes enlevées par le Hamas lors de son attaque sur le territoire israélien le 7 octobre et détenues depuis dans la bande de Gaza.

L’Egypte, qui détient la seule ouverture sur le monde de la bande de Gaza qui ne soit pas aux mains d’Israël, le terminal de Rafah, est historiquement un médiateur incontournable dans le conflit israélo-palestinien.

Au Caire, ce sont les services de renseignement qui gèrent traditionnellement la médiation entre mouvements palestiniens ou entre Israéliens et Palestiniens.

Environ 239 otages de tous âges, israéliens, étrangers ou binationaux, ont été identifiés par Israël, emmenés à Gaza par les islamistes du Hamas lors de cette attaque qui a fait au moins 1.400 morts, en majorité des civils, selon les autorités israéliennes.

Depuis, Israël bombarde sans relâche la bande de Gaza pour « anéantir » le mouvement islamiste. Plus de 10 812 personnes, principalement des civils, ont été tuées dans ces bombardements depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé du Hamas, au pouvoir à Gaza.

[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button