Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le candidat péquiste à la victoire en 2026?

[ad_1]

Lundi, le PQ a célébré, euphorique, la victoire comme s’il avait remporté la Coupe Stanley. Cela m’a ramené aux élections partielles que j’ai remportées dans Laurier-Dorion, alors que j’avais moi aussi remporté un bastion libéral à la surprise générale.

Euphorie

Je m’en rappelle comme si c’était hier. Je revois encore les centaines de militants debout sur les tables criant leur bonheur, les collègues pleurant d’émotion comme Pascal Bérubé lundi. Les Landry, Marois, Legault, Harel et tant d’autres sautaient de joie comme on voyait faire les mousquetaires.

Cette euphorie, lorsque vous réalisez quelque chose que vous pensiez inaccessible. Quand un projet politique prend forme. Cette émotion est celle de la victoire impossible qui devient possible, elle est puissante. Et ça dure longtemps.

Il ne faut donc pas minimiser l’énergie et la force que cette victoire offrira au PQ, qui a eu peu de moments de célébration depuis 20 ans. Et ce, même si cette victoire repose en partie sur le mécontentement caquiste. Comme le dit l’adage : nous battons les gouvernements, il est donc normal de tirer profit de la défaite des autres. Il ne faut donc pas minimiser la victoire du PQ.

En fait, ce n’est qu’un député de plus pour le PQ, mais étant donné l’ampleur de la victoire à 44 %, c’est une grande victoire. Surtout pour un parti annoncé mort il y a un an et qui n’avait jamais gagné Jean-Talon. Les Lévesque, Parizeau, Landry ont dû avoir un petit sursaut d’outre-tombe. La victoire est d’autant plus significative que les caquistes ont tout mis en œuvre pour conserver leurs sièges.

Le crack de la CAQ

La CAQ compte encore 89 députés, donc le PSPP a raison de dire qu’il faut rester humble et travailler, mais il y a une fissure. La CAQ n’est plus imbattable.

Évidemment, l’indépendance du Québec n’était pas au cœur des débats, mais c’est quand même un parti ouvertement souverainiste qui a gagné et qui devient désormais la principale option autre que la CAQ pour 2026. L’échiquier vient de bouger…

Le candidat péquiste à la victoire en 2026?

Voir également:



[ad_2]

Fr- local

Back to top button