Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

Le Canada en finale de la Coupe Billie-Jean-King

[ad_1]

Le Canada a atteint pour la première fois la finale de la Coupe Billie-Jean-King, samedi à Séville, grâce à deux victoires de Leylah Annie Fernandez contre la République tchèque : en simple contre Marketa Vondrousova, puis en double avec sa partenaire Gabriela Dabrowski.

Le Canada affrontera dès dimanche l’Italie, toujours dans une formule au meilleur des trois, qui a battu la Slovénie grâce aux victoires de Martina Trevisan et Jasmine Paolini en simple.

C’était une belle journée pour nousa déclaré Fernandez sur le terrain, après sa victoire en double avec Dabrowski. Marina (Stakusic) a joué un match fantastique ; Barbora (Krejcikova) était tout simplement la meilleure joueuse aujourd’hui (samedi). En simple, j’étais très content d’avoir le public avec moi, ils m’ont mené à la victoire. Et en double, Gabriela (Dabrowski) apporte une énergie positive et propose un jeu offensif. Elle a ouvert la voie à cette place en finale.

En tant qu’athlète, vous voulez ressentir cette pression pour performer car c’est un privilège de représenter votre pays. Je suis très heureux d’avoir pu offrir le meilleur de mon jeu aujourd’hui.

Pour l’Italie, qui a remporté cette compétition à quatre reprises depuis sa création en 1963, ce sera sa première participation en finale depuis 2013.

C’est une semaine fantastique, toute l’équipe joue dur. Je ne peux pas attendre la finale demain» ajouta Dabrowski.

Cette qualification en finale, une première pour le pays à la Coupe Billie-Jean-King, est le plus récent succès du tennis canadien sur la scène internationale, qui a connu une année prospère à ce niveau. En novembre dernier, les hommes ont remporté pour la première fois l’équivalent masculin de cette compétition, la Coupe Davis.

Comme aujourd’hui avec cette demi-finale signée Leylah Annie Fernandez, la victoire canadienne à la Coupe Davis 2022 avait une signature québécoise : c’est Félix Auger-Aliassime, en triomphant de l’Australien Alex de Minaur, qui avait permis au Canada de remporter son premier sacre. . Dimanche, les Canadiens, menés par Fernandez de Laval, tenteront de doubler la mise, près d’un an jour pour jour après leurs compatriotes.

Leylah a fait ce qu’elle fait habituellement. À chaque édition de la Coupe Billie-Jean-King, elle met les efforts, s’en sort et trouve une façon de s’en sortir. Elle nous a permis de continuera commenté la capitaine Heidi El Tabakh, au bord du terrain.

Et ce doublé était incroyable. (Fernandez et Dabrowski) ont joué contre l’une des équipes les plus coriaces au monde, et ils ont tous les deux très bien joué. je suis très fier d’eux» a ajouté El Tabakh.

Une journée signée par Fernandez

Cette place en finale a été obtenue de loin, après une journée rythmée par des matchs de haut niveau.

La jeune sensation canadienne de la Coupe Billie-Jean-King Marina Stakusic a perdu en 2 sets contre la Tchèque Barbora Krejcikova lors du premier match des demi-finales, mais sa compatriote Leylah Annie Fernandez a ramené la série à égalité à 1-1, après une victoire. en 3 sets contre Marketa Vondrousova, avant de mener une bataille en double avec Gabriela Dabrowski après une courte pause d’une heure entre ses deux matches.

Deux jours après avoir brillé contre la Pologne, le Canada entamait son duel en demi-finale contre la République tchèque, une rencontre difficile face à une opposition emmenée par deux joueuses du top 10 mondial, dont Marketa Vondrousova, championne en titre à Wimbledon.

Jeudi, Marina Stakusic, 258e à la WTA, avait surpris en trois tours le 63e la joueuse mondiale Magdalena Frech. Samedi, face au 10e Au classement WTA, la Tchèque Barbora Krejcikova, le défi s’annonçait de taille pour la jeune Ontarienne de 18 ans, révélation du tournoi.

Marina Stakusic c. Barbora Krejcikova

Photo : Associated Press / Manu Fernández

Dès le premier jeu du match, Krejcikova a breaké le service de Stakusic, profitant d’une erreur directe de ce dernier pour prendre une avance qu’elle n’a jamais cédée dans le premier set. La supériorité du Tchèque n’a laissé aucun doute dans le premier acte, à l’image de cette volée au filet tout en finesse pour s’emparer du 4ème jeu et mener 3-1.

Le même scénario se reproduirait lors du 7ème jeu – une faute directe de Stakusic envoyée directement dans les filets pour offrir le break à Krejcikova, qui remportait le premier set sur le score de 6-2.

Un air de déjà-vu a également accompagné le second tour, qui a débuté comme le premier. Au service, Stakusic a affronté une coriace Krejcikova, qui a profité d’une erreur directe de la joueuse de Mississauga pour récupérer le break de service.

Lors du match suivant, l’Ontarienne a longtemps tenté de jouer le même tour à sa rivale, réalisant plusieurs tirs gagnants, dont une redoutable passe et un puissant retour de service croisé. La persévérance a payé : son premier break de service du match lui a permis de porter le score à 1-1, obtenu sur une erreur directe de Krejcikova, qui a envoyé le ballon hors des limites du terrain après 18 échanges dans la partie.

Mais la Tchèque a repris son break dès le jeu suivant, avec un blanchissage, avant d’enchaîner un jeu de service autoritaire pour mener 3-1. La même chanson a résonné à Séville, sauf que le tempo s’est accéléré, puisque Krejcikova a encore une fois battu Stakusic pour mener 4-1.

Au final, après avoir subi son seul bris de service du match, la 10ème joueuse mondiale a remporté 5 jeux consécutifs pour remporter le deuxième set 6-1, et plier le match en deux sets sur sa deuxième balle de match, transformée d’un volée croisée au filet.

Malgré cette défaite, Stakusic a ouvert les yeux à bien des gens au cours de la semaine. Ses victoires en simple, d’abord contre l’Espagnole Rebeka Masarova en deux sets, puis contre la Polonaise Magdalena Frech en trois sets, après avoir concédé le premier, ont aidé le Canada à atteindre les demi-finales. -finales.

Plus tard samedi, Leylah Annie Fernandez a affronté Marketa Vondrousova lors du deuxième match de cette série au meilleur des trois entre le Canada et la République tchèque.

Leylah Annie Fernandez lance le ballon pour son service.

Leylah Annie Fernandez c. Marketa Vondrousova

Photo : Getty Images / Fran Santiago

Comme leurs compatriotes, les rivaux ont commencé leur duel par un match long. Après 10 minutes d’échanges soutenus et 6 balles de break sauvées, c’est le Lavallois qui est entré en premier sur le tableau, avec un revers à deux mains le long de la ligne de touche qui n’a laissé aucune chance à la 7e raquette mondiale.

Le jeu agressif de Fernandez lui a permis de s’emparer du premier break du match, sa montée au filet suivie d’un coup droit depuis la ligne de fond lui donnant une avance de 2-0 au début du premier set.

Un blanchissage suivra au troisième jeu, un magnifique tir croisé le long du filet, un mélange parfait d’habileté et de confiance, puis un deuxième break confirmera la tendance – Fernandez navigue vers le premier set remporté 6-2.

Vondrousova avait cependant des munitions en réserve. Après un break d’entrée de service dans le deuxième acte, un jeu de service gagné dans le calme, puis un autre break pour mener 3-0, le Tchèque est revenu dans le match en remportant à son tour le deuxième set 6-2.

Le set décisif s’ouvre sur un Fernandez apparemment nerveux : une double faute suivie d’une erreur directe donne immédiatement le break à son adversaire. Mais la nervosité était peut-être juste dans l’air, puisque Vondrousova commettait à son tour une double faute pour permettre à Fernandez de faire le break, et ramener les deux joueuses à 1-1.

Le niveau de jeu de Fernandez a semblé augmenter par la suite. Autoritaire au service, et puissante en coups droits, la Canadienne s’est donné l’avantage avec 4-1 grâce à une autre interruption de service, son 5.e Correspondre.

Après deux heures et deux minutes d’effort et 82 points gagnés, Fernandez a finalement donné la victoire à l’unifolié en trois sets 6-2, 2-6 et 6-3 sur sa première balle de match.

Grâce à son succès, Fernandez a ramené le Canada à égalité 1-1 avec la République tchèque. La série au meilleur des trois se jouerait donc en double. Gabriela Dabrowski a fait équipe avec Fernandez dans ce duel de haut niveau contre Krejcikova et Katerina Siniakova.

Les deux femmes s'embrassent après une victoire.

Gabriela Dabrowski et Leylah Annie Fernandez

Photo : images d’action via Reuters / ED SYKES

Dans la première manche, les joueuses ont échangé des points sans jamais se donner d’occasion de break mais, alors qu’elle servait à 5-5, Krejcikova a commis une double faute pour donner l’avantage aux Canadiennes.

Fernandez et Dabrowski ont profité du jeu suivant, remporté par blanchissage, pour remporter le premier set 7-5 en 47 minutes.

Le deuxième set a offert un scénario similaire, mais les Canadiens ont su profiter de leur première chance de break pour remporter le 7e match et se donnent l’avantage avec 4-3, avant d’abandonner le leur lors du prochain match, voyant les Tchèques ramener le score à 4-4. C’est au tie-break que le set et le match se sont décidés.

Le bris d’égalité a permis à Fernandez de faire sa marque une fois de plus ce jour-là, avec un revers non croisé sur toute la ligne pour donner l’avance au Canada 3-2. Deux services gagnés plus tard, suivis d’un break de service, ont permis à Laval de servir pour le match, et de convertir sa première balle de match, s’imposant 7-5 et 7-6.

[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button