Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Le Canada construit moins de logements aujourd’hui que pendant la pandémie (rapport)

[ad_1]

Un récent rapport du Centre canadien de politiques alternatives montre que la construction de nouveaux logements est aujourd’hui à un niveau inférieur à ce qu’elle était au pire moment de la fermeture de l’économie liée à la pandémie de COVID-19.

Selon le rapport publié mercredi, il y a eu une baisse significative des investissements dans divers secteurs du logement à partir d’avril 2020, au plus fort de la fermeture de l’économie liée à la pandémie. Par exemple, l’investissement dans les nouvelles maisons unifamiliales a diminué de 21 pour cent, l’investissement dans la construction de nouvelles maisons en rangée a diminué de 8 pour cent et l’investissement dans la construction de nouveaux appartements a connu une baisse de 2 pour cent.

Le rapport souligne que la situation devient nettement plus « désastreuse » par rapport à février 2022, lorsque les hausses des taux d’intérêt ont commencé.

L’investissement dans les maisons unifamiliales a connu une baisse de 36 pour cent, tandis que les maisons jumelées ont connu une baisse de 27 pour cent. La construction de nouvelles maisons en rangée a affiché une baisse relativement modeste de 2 pour cent, tandis que la construction d’immeubles d’appartements a subi une baisse de 19 pour cent, selon le rapport.

Le rapport indique que par rapport au premier trimestre 2022, les investissements dans la construction de nouveaux logements ont diminué de 17 pour cent, les rénovations ont diminué de 21 pour cent et les coûts de transfert de propriété ont diminué de 28 pour cent.

D’un autre côté, le rapport révèle que le PIB réel n’a pas augmenté du tout entre janvier et juillet 2023, en grande partie à cause de la baisse significative de l’investissement résidentiel.

L’auteur du rapport, David Macdonald, prédit prudemment que la situation va encore se détériorer.

« La Banque du Canada estime que les pires impacts des hausses de taux mettent deux ans à toucher le secteur de l’habitation et que le secteur de l’habitation est le principal véhicule des hausses de taux pour frapper l’économie. À l’heure actuelle, cela fait 18 mois depuis les premières augmentations de taux, mais la plupart des augmentations de taux les plus importantes ont eu lieu au cours des 12 derniers mois – le pire est donc à venir. Macdonald a déclaré dans un communiqué de presse.

La Banque du Canada a augmenté les taux d’intérêt de 0,25 pour cent à 0,5 pour cent en mars 2022, puis à 1 pour cent en avril. Les taux ont augmenté rapidement tout au long de l’été, atteignant 3,25 % en septembre 2022.

Selon le rapport, même s’il y a eu une brève augmentation des nouvelles constructions, en particulier dans les maisons en rangée et les appartements, au cours de l’été 2022, tous les principaux types de logements ont connu une baisse à la fin de l’été.

La Banque du Canada a augmenté son taux d’intérêt directeur dix fois au total depuis mars 2022, le faisant passer de près de zéro à son plus haut niveau depuis 2001, s’établissant désormais à 5 %.

Compte tenu des taux d’intérêt plus élevés, Macdonald a déclaré que les gouvernements doivent se concentrer davantage sur le remplacement des investissements « manquants du secteur privé » dans la construction de logements.

« Ce n’est pas le moment de multiplier les incitations privées ; il est temps de se salir les mains. Le gouvernement fédéral peut et doit construire directement des logements hors marché, ou acheter et convertir des logements en logements à loyer non marchand. Ils pourraient les construire directement ou accorder des prêts hypothécaires à 0 % à des prestataires à but non lucratif pour ce faire. Ce sont des solutions à plus long terme et malheureusement, la construction prend du temps. Cela peut facilement prendre dix ans entre l’acquisition du terrain et l’emménagement des personnes, cinq ans si les étoiles s’alignent. dit Macdonald.

Le rapport souligne que la hausse des taux d’intérêt a l’impact le plus significatif sur les secteurs liés au logement comme la construction, la rénovation, le transfert de propriété, ainsi que sur les secteurs liés aux achats importants financés par des prêts, comme celui des véhicules. Les entreprises dans le domaine de la construction de logements accumulent également souvent des dettes importantes lorsqu’elles terminent un projet avant sa vente.


Le reportage sur cette histoire a été financé par le projet des journalistes afghans en résidence financé par Meta.

[ad_2]

En LOcal

Back to top button