Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Le Canada a transféré certains membres de son personnel diplomatique hors d’Inde (sources)

[ad_1]

Alors que les relations bilatérales entre le Canada et l’Inde s’enveniment, le gouvernement canadien a transféré certains membres du personnel diplomatique de niveau inférieur en poste à l’extérieur de Delhi vers Kuala Lumpur et Singapour au cours des dernières semaines, ont indiqué plusieurs sources à CBC News.

CBC peut également confirmer que le gouvernement indien a donné au Canada jusqu’à mardi pour réduire d’environ 40 personnes son empreinte diplomatique au haut-commissariat de New Delhi. Le gouvernement indien menace de révoquer l’immunité diplomatique du personnel supplémentaire qui ne sera pas parti avant la date limite du 10 octobre, selon des sources.

La décision du Canada de relocaliser le personnel diplomatique en poste à l’extérieur de Delhi n’est pas directement liée à la demande formulée cette semaine par l’Inde pour que le Canada réduise son empreinte diplomatique.

Les sources ont parlé à CBC News à condition de ne pas être nommées. Ce rapport confirme les informations rapportées par le Financial Times et CTV News plus tôt cette semaine.

Les relations entre le Canada et l’Inde se sont détériorées le mois dernier après que le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que l’appareil de sécurité nationale du Canada avait des raisons de croire que des « agents du gouvernement indien » étaient impliqués dans la fusillade mortelle du citoyen canadien Hardeep Singh Nijjar.

L’Inde a nié tout rôle dans le meurtre de Nijjar et a qualifié l’accusation de Trudeau d’« absurde » et de « non fondée ».

Nijjar, qui était un ardent défenseur d’une patrie sikh indépendante dans le nord de l’Inde appelée Khalistan, a été abattu en juin à l’extérieur d’un gurdwara à Surrey, en Colombie-Britannique.

Le gouvernement indien a qualifié Nijjar de terroriste en 2020 et l’a accusé de diriger un groupe militant séparatiste, une accusation que ses partisans nient.

Affaires mondiales Canada affirme que « pour des raisons de sécurité et opérationnelles », le ministère n’est pas en mesure de confirmer les détails de la demande de l’Inde au Canada de réduire son empreinte diplomatique, ou de la décision du Canada de déplacer une partie du personnel diplomatique.

Plus tôt cette semaine, la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a déclaré qu’il était important pour le Canada d’avoir une « forte empreinte diplomatique en Inde » pendant cette crise diplomatique.

[ad_2]

En polices

Back to top button