Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

Laveuse gratuite | Les Flames mal placés pour reconstruire par rapport au Canadien

[ad_1]

Un chroniqueur de Calgary a profité de la visite des Flames à Montréal cette semaine pour donner des idées – et offrir une source d’espoir – à l’organisation albertaine.


Il cite en exemple la reconstruction du Canadien comme un exercice possible malgré la présence dans l’entraînement de vétérans de longue date surpayés, comme Brendan Gallagher et Josh Anderson.

L’analyse de Julian McKenzie, du site theathletic.com, est détaillée et nuancée, mais les Flames ne profitent malheureusement pas des conditions favorables du CH pour une reconstruction intéressante. Au moins pour l’instant.

Ils auront des agents libres sans restriction potentiels intéressants à échanger d’ici la date limite des échanges, Elias Lindholm, Noah Hanifin, Chris Tanev et Nikita Zadorov, entre autres. Ceux-ci pourraient apporter au moins deux choix de premier tour et au moins quelques choix de deuxième et troisième tours.

Kent Hughes a réussi à obtenir deux choix de première ronde et deux espoirs pour Ben Chiarot et Tyler Toffoli (à un an de la fin cependant) au cours de la première année de son règne.

Mais les comparaisons s’arrêtent presque là. Les contrats de Gallagher et Anderson occupent 12 millions de la masse salariale de l’équipe, ceux de Jonathan Huberdeau et Nazem Kadri 17,5 millions, sans oublier celui de Blake Coleman à près de 5 millions pour trois années supplémentaires et celui du défenseur MacKenzie Weegar à 6,25 millions jusqu’en 2031. Il restait trois ans au contrat de Jeff Petry avec un salaire identique à l’arrivée de Hughes en décembre 2021.

Le directeur général Craig Conroy ne compte pas non plus sur le même noyau de prospects. Le Canadien avait repêché douze fois lors des deux premiers tours des quatre saisons précédant l’arrivée de Hughes et a obtenu un centre prometteur, Nick Suzuki, face au capitaine Max Pacioretty. Suzuki, Cole Caufield et Alexander Romanov avaient déjà atteint la LNH, Kaiden Guhle, Jordan Harris et Arber Xhekaj suivraient.

Les Flames ont repêché… cinq fois lors des deux premières rondes au cours de quatre millésimes entre 2022 et 2019, dont une seule fois parmi les 23 premiers. Ils n’avaient aucun choix parmi les trois premiers en 2018 et doivent aux Canadiens un choix de première ronde en 2024 ou 2025. pour accueillir Sean Monahan et la dernière année de son contrat.

Comparé à Brad Treliving, l’ancien directeur général des Flames, Marc Bergevin apparaît comme un génie. Tout cela en ayant atteint la finale de la Coupe Stanley en 2021. Les Flames n’ont atteint le premier tour des séries éliminatoires qu’une seule fois en six ans. Aujourd’hui, Bergevin est directeur général adjoint à Los Angeles tandis que Treliving demeure en position de pouvoir à Toronto. Montre que les postes ne sont pas toujours attribués au mérite.

Les Flames ont des perspectives intéressantes, mais elles se comptent sur les doigts d’une main. Connor Zary, 22 ans, vient d’être rappelé de la Ligue américaine. Ce premier choix en 2020, 24e au total, il a dominé outrageusement avec dix points en six matchs.

Zary totalise six points, dont trois buts, en autant de matchs avec les Flames, sur l’aile gauche du deuxième trio. Martin Pospisil, 23 ans, choix de quatrième ronde en 2018, ne va pas mal non plus depuis son récent rappel à la droite de ce même trio mené par Nazem Kadri. Ils constituent les premiers signes d’un timide élan de jeunesse, mais ce sont aussi les deux seuls jeunes de moins de 24 ans de l’effectif.

Sinon, Matt Coronato, 13 anse choix global en 2021, a été récemment renvoyé dans la Ligue américaine où il produit à un rythme de plus d’un point par match. Il vient d’avoir 21 ans mardi. Le premier choix de 2019, le Québécois Jakob Pelletier, 22 ans, est blessé de longue durée.

Bref, malgré l’optimisme de notre confrère de Calgary, la reconstruction, ou plutôt la remise à zéro des Flames, risque d’être plus compliquée que celle du Canadien.

Capitales transformées

Laveuse gratuite | Les Flames mal placés pour reconstruire par rapport au Canadien

PHOTO GEOFF BURKE, USA AUJOURD’HUI SPORTS VIA REUTERS CON

Les Capitals de Washington ont une fiche de 7-1-1 à leurs neuf derniers matchs et n’ont accordé que quinze buts au cours de cette période.

Alex Ovechkin n’a inscrit que quatre buts en quatorze matchs. Dylan Strome est le seul marqueur à avoir inscrit cinq buts ou plus à Washington, comparativement à quatre pour le Canadien, Caufield, Monahan, Suzuki et Gallagher. Les Capitals ont l’une des pires offensives de la Ligue, avec une moyenne de 2,36 buts marqués par match, au 31e Classement LNH. Ils ont un taux de réussite de seulement 7,3 % en avantage numérique, la pire performance de la Ligue nationale.

Mais les Capitals ont également une fiche de 7-1-1 à leurs neuf derniers matchs et n’ont accordé que quinze buts au cours de cette période, dont seulement trois lors de leurs trois derniers matchs. Ils viennent de se hisser à la deuxième place de la section métropolitaine avec une fiche de 8-4-2. L’ancien gardien des Canadiens Charlie Lindgren a blanchi Vegas mardi et a une fiche de 3-1 avec une moyenne de 1,76 et un pourcentage d’arrêts de ,947. Cela montre simplement que le hockey peut être très imprévisible…



[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button