Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

L’armée israélienne affirme avoir « un plan » pour le Sud-Liban

[ad_1]

C’est la journée la plus tendue depuis le 8 octobre au Sud-Liban. Alors que le discours du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a laissé entendre samedi que le parti ne cherchait pas une escalade contre Israël, les échanges de tirs se sont intensifiés hier des deux côtés de la frontière libano-israélienne. Ainsi, au 37e jour de la guerre entre Israël et le Hamas, dans laquelle est impliqué le parti chiite, dix Israéliens ont été blessés par un missile antichar tiré depuis le territoire libanais. « Un certain nombre de civils ont été blessés », a indiqué l’armée israélienne.

Dans deux déclarations successives, le Hezbollah a affirmé avoir visé « les forces logistiques de l’armée israélienne à proximité de la caserne de Dovev, faisant des victimes », puis « un bulldozer de l’armée israélienne près de la caserne de Dovev, avec des missiles guidés, la détruisant et faisant des victimes ». Les services d’urgence israéliens ont identifié un octogénaire parmi les blessés. La société électrique israélienne a déclaré qu’un missile « avait touché des travailleurs » qui réparaient des lignes électriques endommagées par d’autres frappes récentes dans la région. La chaîne pro-Hebzollah al-Manar a déclaré que les attaques de Dovev avaient fait dix morts. victimes, sans préciser s’il s’agissait de militaires ou de civils. Le porte-parole arabophone de l’armée israélienne, Avichay Adraee, a cependant décrit sur son correspondant Ali Cheaïb que ce sont des soldats israéliens qui ont été touchés lors de l’attaque près de la caserne Dovev. « Le mensonge est votre seule méthode. Les travailleurs de cette zone portaient également des casques en raison des tensions sécuritaires », a-t-il déclaré.

Une autre opération, ciblant cette fois la ville de Manara, plus à l’est, aurait blessé sept soldats, selon al-Manar. De son côté, le média israélien Haaretz rapporte que 18 soldats et civils israéliens ont été blessés lors de ces deux incidents. Plus tôt, le Hezbollah avait affirmé avoir lancé un missile vers une cible militaire dans le kibboutz de Yifthah, en face du village libanais de Blida (Marjeyoun). Au même moment, les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont annoncé sur Telegram avoir bombardé le nord de la ville de Haïfa et les localités de Shlomi et Nahariya depuis le Sud-Liban « en réponse aux massacres de l’occupation ». et les hostilités contre (leurs) familles à Gaza.

 » Une carte « 

Israël a de son côté affirmé avoir répondu à ces attaques en ciblant « l’origine des tirs ». Hier, des drones de l’armée israélienne ont procédé dans l’après-midi à quatre frappes aériennes sur la plaine de Khiam, ont indiqué des habitants à notre correspondant au Sud Mountasser Abdallah. L’une de ces frappes a visé une maison. Des habitants ont également déclaré à L’Orient Today que des ambulances étaient arrivées sur place. Aucune information concernant les blessures n’a filtré. Au moins deux maisons ont également été touchées par les bombardements israéliens dans la ville de Yaroun, dont une qui a pris feu et dont les murs se sont en partie effondrés, ont confirmé des villageois à notre correspondant au Sud-Liban. Les habitants de la maison étaient partis depuis quelques jours. Ce village fait partie des zones ciblées par les avions de combat israéliens qui ont mené une série de raids au Sud-Liban.

Des avions israéliens ont également frappé entre la partie ouest de Marjeyoun et la ferme Mahmoudiya, mais également au-dessus d’une colline située à l’est de Nabatiyé al-Faouqa. Israël a également ciblé les environs de Meïs el-Jabal et Blida avec des bombes au phosphore blanc. « La gravité des bombardements nous empêche de bouger », a déclaré à notre journal le président de la commune de ce village Abdel Moneim Choucair. Selon l’élu, plus de 30 bombes incendiaires et obus ordinaires ont été tirés.

L’artillerie israélienne a également visé les zones situées entre les villages de Shihine et Oum al-Tout et la périphérie de Marwahine. Dans ce contexte, le Hezbollah a annoncé dimanche la mort d’un de ses combattants, Jawad el-Bazzal, originaire du village de Bazzaliyyé dans la Bekaa. Depuis le début des affrontements, le parti pro-iranien a perdu plus de 70 de ses combattants, contre six soldats côté israélien.

Samedi, à la suite du discours de Hassan Nasrallah, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a mis en garde le leader chiite, affirmant que Beyrouth pourrait subir le même sort que Gaza si le Hezbollah entraînait le Liban dans une guerre. Après les attaques de dimanche et à la suite d’une réunion de sécurité consacrée à l’escalade avec le groupe libanais, l’armée israélienne a affirmé avoir « un plan » pour stabiliser la situation sécuritaire dans la région du nord.

La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a également annoncé que des tirs provenant d’une « source non identifiée » avaient blessé un de ses membres tôt dimanche, ajoutant que le soldat était dans un état stable. « Peu après minuit hier soir, des soldats de maintien de la paix postés à une position de la FINUL près de Qaouzah ont signalé avoir entendu des coups de feu à proximité », a déclaré la porte-parole de la mission, Andréa Tenenti. dans un communiqué de presse. « Un casque bleu a été touché par une balle et a été opéré. Il se rétablit et son état est actuellement stable », a-t-il déclaré, ajoutant que la FINUL avait ouvert une enquête.

Dimanche, l’Agence nationale de presse (ANI), affiliée à l’État libanais, a rapporté que des avions et des drones israéliens avaient mené des raids sur les zones frontalières, faisant état de tirs d’artillerie après minuit, notamment près du village de Qaouzah.

C’est la journée la plus tendue depuis le 8 octobre au Sud-Liban. Alors que le discours du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a laissé entendre samedi que le parti ne cherchait pas une escalade contre Israël, les échanges de tirs se sont intensifiés hier des deux côtés de la frontière libano-israélienne. Ainsi, au 37ème jour de la guerre entre Israël et le Hamas, en…



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button