Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Lancement d’un « rêve » pour la phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain

[ad_1]

Vendredi matin, au Domaine Maizerets, à Québec, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale et ministre responsable des Infrastructures du Québec, M. Julien, et le maire de Québec, M. Marchand, se sont associés pour annoncer le début de la phase 4 du projet. ce projet majeur de réappropriation des accès au fleuve Saint-Laurent.

Visiblement, l’ambiance était tendue entre les deux politiques.

Les questions des journalistes sur le tramway et le moment choisi pour cette annonce ont alimenté le feu qui opposait les deux niveaux de gouvernement.

«Nous voulions la phase 4. Arriver à une intégration dans tout le secteur Est, transformer l’autoroute en boulevard urbain. Nous saluons l’intention. Il faut maintenant livrer», a déclaré M. Marchand, sans s’emballer.

« Cela commence toujours par un rêve. On commence toujours par rêver à quelque chose, avoir une idée. Or, s’arrêter à cette idée ne suffirait pas. Il y a cette volonté d’y parvenir (phase 4). Nous célébrerons quand cela sera réalisé. »

Bruno Marchand

La question des grandes réalisations concrètes du gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) au cours des cinq dernières années dans la région de Québec se pose et est essentielle. Surtout depuis mercredi.

Interrogé à ce sujet, le maire Marchand a catégoriquement refusé d’identifier les réalisations du gouvernement du Québec pour sa région.

« Ce n’est pas aujourd’hui qu’on va faire le point sur le gouvernement. Je vais laisser le gouvernement parler pour lui-même », a-t-il répondu, un peu maussade.

Concours d’idées

Ce quatrième tronçon de huit kilomètres s’étend de la baie de Beauport jusqu’à la chute Montmorency.

L’annonce de vendredi a servi à lancer un « concours international d’idéation ». Première d’une série d’étapes qui mèneront, dans quelques années, à la concrétisation du projet.

Les gagnants du concours seront connus en avril et pourront, en chemin, s’inspirer des propositions citoyennes via le site Internet de la Commission de la capitale nationale.

Mais aucun calendrier précis n’a été donné. Tout le monde s’accorde à viser « le plus tôt possible ».

Le maire Marchand a déclaré : « Nous savons que ces projets sont parfois complexes et prennent du temps. Cela va être notre travail ; dire que nous ne pouvons pas y parvenir en 2035. Les gens l’attendent depuis longtemps. »

Sans offrir de réponse tranchée, le ministre Julien a ouvert grande la porte au réaménagement de l’autoroute Dufferin-Montmorency en boulevard urbain.

Sans exclure non plus la sortie dans ce coin de la ville d’un éventuel tunnel autoroutier sous-fluvial entre les deux rives, un projet plus connu sous le nom de troisième lien.

L’idée initiale de n’avoir que des « percées » pour cette phase 4 de la promenade, c’est-à-dire des stations le long du fleuve non reliées entre elles, a désormais été oubliée au profit d’un « parcours linéaire » sur toute la longueur de la promenade. huit kilomètres.

L'architecte Jérôme Lapierre agira à titre de conseiller professionnel principal pour le concours international de design lancé pour la phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain.

Présidé par l’urbaniste et paysagiste français Bertrand Vignal, le jury est composé de sept personnes. Cinq viennent du Québec.

La Ville y est représentée, tout comme le ministère des Transports et de la Mobilité durable, tout comme la Table citoyenne du Littoral Est. Professeur universitaire d’économie écologique Jérôme Dupras, également bassiste du groupe de musique Cowboys Fringants, fait également partie du jury.

Un prix de 200 000 $ sera partagé entre trois gagnants choisis par le jury. La date limite pour soumettre un projet est le 29 février et les gagnants seront connus en avril.

L’opposition positive

Chef de la première opposition à l’Hôtel de ville de Québec, Claude Villeneuve s’est dit heureux de cette « belle annonce » et de voir « l’ouverture du ministre envers la reclassification de l’autoroute Dufferin-Montmorency en boulevard urbain, passer de six à quatre voies ». Il est essentiel « .

M. Villeneuve convient qu’il y a « une confiance à reconstruire » entre le maire Marchand et le gouvernement Legault. « J’ai l’impression que le maire est très contrarié depuis un certain temps par ses relations avec le gouvernement. Nous connaissons les difficultés. Mais en tant que citoyen québécois, je veux que les choses bougent», a-t-il déclaré.

« La CAQ est en quête de réalisations au Québec. Ils n’en ont pas ! Mais il y a là une opportunité. Apportez des choses, nous sommes ouverts, nous souhaitons réaliser plein de projets. Si le gouvernement veut avancer. »

Claude Villeneuve, chef de l’opposition officielle à l’Hôtel de ville de Québec

Deuxième opposition à l’Assemblée nationale, Québec solidaire se réjouit de voir que « les gens de l’Est du Québec peuvent enfin commencer à imaginer le moment où ils retrouveront l’accès à leur rivière. J’apprécie particulièrement le fait que les citoyens soient appelés à imaginer l’avenir de leur cadre de vie.

« Le seul bémol, c’est l’incertitude quant à l’avenir de l’autoroute Dufferin-Montmorency. Il est clair pour moi qu’on ne peut pas rétablir l’accès au fleuve sans un boulevard urbain», a commenté le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, dans un communiqué.

Chef par intérim du Parti libéral du Québec, opposition officielle au Parlement, Marc Tanguay dénonce que « depuis son élection en 2018, François Legault a été incapable d’initier et de livrer ne serait-ce qu’un seul projet d’envergure dans la Capitale-Nationale. « C’est déplorable, d’autant plus que son ministre, Jonatan Julien, s’approprie la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain, un projet planifié, budgétisé et amorcé sous un gouvernement libéral. »

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button