Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

L’agenda politique de la semaine du 13 au 19 novembre 2023

[ad_1]

Sommet politique et écologique à Nairobi

À partir du lundi 13 novembre 2023, des représentants de 175 pays se réuniront à Nairobi, au Kenya. Le défi du sommet : prendre des mesures concrètes pour réduire l’utilisation du plastique. Depuis des années, de nombreuses tentatives pour parvenir à un consensus politique sur le sujet n’ont jamais abouti. Mais cette fois, le résultat pourrait être différent. D’une part, la prise de conscience de la dangerosité des particules plastiques augmente. En revanche, une centaine de pays doivent signer un accord pour réduire son usage avant 2024. Le rendez-vous est une nouvelle fois très attendu, notamment par les militants écologistes.

Le projet de loi sur l’immigration voté mardi 14 novembre 2023 au Sénat. Dossier explosif en fin d’année, les sénateurs ont largement durci le texte. L’article 3, qui prévoyait la régularisation des travailleurs sans papiers dans les métiers en pénurie, n’existe plus. De plus, les conditions de regroupement familial ou d’accès à certaines aides comme les APL sont plus difficiles à obtenir. Après un premier tour sur le grill politique du Sénat, le texte doit passer à l’Assemblée nationale.

Deux rendez-vous importants ce week-end

Mercredi 15 novembre 2023, date marquée il y a une semaine par la Maison Blanche et Pékin. Sommet bilatéral à San Francisco entre Joe Biden, le président américain, et Xi Jinping, le président chinois. Objectif : rétablir le dialogue entre les deux superpuissances mondiales. Mais parlons aussi de paix et de développement. Pour la première fois depuis plusieurs années, l’heure semble être au réchauffement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis.

Enfin, le vendredi 17 novembre 2023, Emmanuel Macron invite une nouvelle fois les dirigeants des principaux partis politiques du pays à Saint-Denis. Cette fois, il entend parler de référendum sur plusieurs sujets comme l’immigration ou la fin de vie. Mais aussi, abaisser les conditions de déclenchement du RIP, le référendum d’initiative partagée. A gauche, le scepticisme est de mise. Par exemple, le patron du PS, Olivier Faure, ou celui de LFI, Manuel Bompard, ne seront pas présents.

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button