Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

L’absence du gouvernement Trudeau en Afrique risque de nous coûter cher !

[ad_1]

Quelle est la doctrine internationale du gouvernement Trudeau ? Quels sont les objectifs du Canada à l’étranger? Poser la question, c’est y répondre.

Le Canada est devenu un État controversé. Elle entretient des conflits avec la Chine, la Russie, l’Inde, la Turquie et l’Arabie Saoudite. Jusqu’à l’élection de Joe Biden, les relations avec Donald Trump étaient tendues et conflictuelles.

Le Canada se dispute, et nous ne savons même pas pourquoi. Nous ne connaissons pas son agenda, ses objectifs et sa stratégie. Il est dans tous les combats où il n’a rien à gagner et brille par son absence dans les régions à fort potentiel.

Surtout l’Afrique.

Quel pays est membre du Commonwealth ET de la Francophonie ? Quel pays n’a pas un passé colonial à pardonner ? Quel pays a contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud ? Quel pays compte de nombreux ressortissants africains parmi ses citoyens ?

Canada. Vous l’auriez compris.

Tandis que la Chine gagne du terrain en Afrique, investissant massivement, concluant des alliances stratégiques et soutenant le développement d’une région en plein essor, le Canada se laisse prendre par l’Inde.

Alors que la France perd du terrain en Afrique, tandis que son président Emmanuel Macron est remplacé par de nombreux dirigeants africains lassés du réflexe colonialiste français, le Canada ne fait rien pour prendre plus de place et développer davantage de connexions.

Soyons clairs, l’Afrique n’est pas le continent présenté depuis plusieurs décennies comme pauvre, affamé et dénué de toute richesse. Loin de là. L’Afrique abrite 30 % des réserves minérales critiques de la planète, y compris celles essentielles au développement de nouvelles technologies vertes, telles que les batteries.

Alors que toutes les économies cherchent à passer au vert et que la course aux investissements dans les industries de technologies propres bat son plein, l’approvisionnement en matières premières est au cœur du problème. Mais cela commence par développer des liens politiques de confiance et une confiance mutuelle menant à des accords commerciaux. Rien de tout cela n’a été entrepris au Canada. Quel gâchis.

L’absence du gouvernement Trudeau en Afrique risque de nous coûter cher !



[ad_2]

Fr- local

Back to top button