Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

La Tanzanie signe un accord controversé de gestion portuaire avec une entreprise basée à Dubaï malgré les protestations – Winnipeg Free Press

[ad_1]

NAIROBI, Kenya (AP) — Le gouvernement tanzanien a signé un accord controversé de gestion portuaire avec DP World, basé à Dubaï, qui a alimenté les protestations dans ce pays africain au cours des derniers mois et conduit à l’arrestation de dizaines de critiques.

L’accord a été signé dimanche en présence de la présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan, qui a récemment été accusée d’avoir réprimé des critiques telles que son prédécesseur, feu John Magufuli.

Le directeur général de l’Autorité portuaire de Tanzanie, Plasduce Mbossa, a déclaré que DP World, basée aux Émirats arabes unis, n’exploiterait que quatre postes d’amarrage et non l’ensemble du port. Sa performance serait revue tous les cinq ans pour une durée contractuelle totale de 30 ans.

L’opposition et la société civile ont protesté contre la décision du gouvernement de confier la gestion des ports tanzaniens à une entreprise de logistique étrangère. Le gouvernement a déclaré que cette décision augmenterait l’efficacité du port et développerait l’économie du pays.

L’accord portuaire a été approuvé par le parlement tanzanien le 10 juin, déclenchant des manifestations au cours desquelles plus de 22 personnes ont été arrêtées jusqu’à présent, selon Human Rights Watch.

En août, l’organisation internationale de défense des droits de l’homme a exhorté la Tanzanie à respecter la liberté d’expression et le droit de manifester.

La Tanzanie a procédé à quelques réformes depuis la mort en 2021 du président autocratique Magufuli, qui a réprimé les critiques et introduit des lois draconiennes.

Hassan, qui purge le mandat de Magufuli, a été accusé de poursuivre sa politique antidémocratique. Cependant, elle a été félicitée en 2022 pour avoir levé l’interdiction frappant quatre journaux qui avaient été interdits par l’ancien dirigeant.



[ad_2]

En Bussnic

Back to top button