Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La synodalité n’élimine pas le besoin d’autorité

[ad_1]

La synodalité n'élimine pas le besoin d'autorité

Depuis plusieurs années, qui dans l’Église catholique n’a pas constamment le mot « processus » sur les lèvres ? Certainement un signe du succès de nombreux écrits et remarques du pape François ! On sait qu’il aime utiliser ce mot, qui en traduit un autre, bien ancré dans la culture latino : la route. Il y a une théologie, une vie de l’Église qui se dit à travers ce vocabulaire, François l’exprime en remplaçant l’image de la pyramide par celle du polyèdre ; pour le dire autrement, il s’agit de synodalité.

Ainsi, le processus exprime le chemin par lequel l’Église choisit de parler et de vivre. Il y a le temps présent, c’est-à-dire la durée, la patience, l’écoute, la capacité reconnue à chaque baptisé d’être partie prenante et acteur de ce qui le concerne : toute la vie de l’Église. Un véritable changement de paradigme s’exprime par ces choix, certains ne s’y trompent pas et formulent des « dubia », ces doutes sur le bien-fondé de ce qu’ils considèrent comme une altération du catholicisme.

On aurait cependant tort de voir dans le système pyramidal une juste expression de ce qui devrait structurer le christianisme. La centralisation romaine est un fait, motivé avant tout par les aléas de l’histoire – chute de l’Empire romain, résistance aux Églises nationales et désir de contrôle des princes puis des États, fin des États pontificaux, etc. –, somme toute relativement relative. récente dans ses expressions doctrinales (le pontificat de Pie IX, par exemple). D’autres modes d’organisation de l’Église et des Églises s’exprimaient dans le temps et dans l’espace ; l’Orient chrétien, qui souffre tant aujourd’hui, en est une manifestation.

Oui, la synodalité, loin d’être une mode ou une manière de faire allégeance à la démocratie – quel horrible mot pour certains… – se lit aussi bien dans les écrits apostoliques, chez les pères que dans le fonctionnement des Églises.

La participation de tous requiert cependant certaines conditions pour qu’elle soit efficace, dont la première, sinon égale, en tout cas une réelle connaissance des sujets à traiter ainsi que de la profondeur avec laquelle ils doivent être traités. être traité. La formation n’est pas la seule solution, mais elle est impérative. Ne pas l’appeler, ne pas le permettre, ne pas le soutenir, y compris financièrement, c’est se priver de la capacité d’engagement et même de parole, certains pouvant facilement s’en moquer : « Ils ne savent pas ce qu’ils disent! » »

Mais je tiens avant tout à souligner que simplement tout attendre du processus, c’est à la fois se leurrer et s’exonérer de la réflexion sur la décision. Si le discours du processus est une manière d’exprimer la synodalité, il ne faut pas penser que les décisions à prendre, quel que soit le domaine ou l’échelle, émergeraient d’elles-mêmes, comme les fruits mûrs tombant de l’arbre synodal qui les aurait produits.

Le chemin synodal avance de concert avec la capacité de décider, donc de décider, donc de déplaire. Or, la synodalité est ce moyen absolument nécessaire qui autorise à la fois donner la parole, écouter, et permettre, espérons-le, que chacun, et je dis bien chacun (on comprendra que j’entends aussi chacun), ait fait un chemin qui l’aura fait bouger au vu du point de départ qui était le sien. C’est ce qui nous permet d’avancer vers un compromis – encore une fois un mot qui sonne si mal pour certains, dans des domaines où la possibilité de faire des choix est offerte.

Mais ne rêvons pas que les décisions soient prises par eux-mêmes ; ils émaneront d’une autorité qui n’aura pas été affaiblie par son isolement mais renforcée par le processus auquel elle aura participé honnêtement et humblement. Deux mots, deux réalités me semblent toujours devoir être joints, le processus et la décision, ils ne sont pas identifiés, et il ne devrait certainement pas en être ainsi, mais ils ont chacun leur pleine nécessité.

[ad_2]
Fr1

Back to top button