Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La santé publique enquête sur une épidémie de salmonellose ultrarésistante

[ad_1]

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) affirme enquêter sur une éclosion de salmonellose extrêmement résistante dans six provinces, dont le Québec et le Nouveau-Brunswick.


Les partenaires provinciaux de la santé publique, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada participent à cette enquête.

Selon l’ASPC, un grand nombre de personnes malades sont des enfants âgés de 5 ans ou moins. Elle ajoute que « les infections associées à la souche responsable de cette épidémie peuvent être difficiles à traiter avec les antibiotiques couramment recommandés ».

Jusqu’à présent, deux sources ont été établies. La première est l’exposition aux aliments crus préparés pour les animaux de compagnie. Le deuxième est le contact avec le bétail, notamment les veaux.

À mesure que l’enquête se poursuit, d’autres sources pourraient être découvertes, prévient l’ASPC dans son communiqué publié samedi après-midi.

Au 11 novembre, l’ASPC signalait 40 cas confirmés de salmonellose ultrarésistante répartis dans six provinces. Le Québec, avec 21 cas, est la province la plus touchée, suivi de l’Ontario (14) et de la Nouvelle-Écosse (2). Le Manitoba, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard ont chacun enregistré un cas.

Les personnes infectées sont tombées malades entre juillet 2020 et septembre 2023. Treize personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Un peu moins de la moitié (43 %) des cas concernent des enfants âgés de 5 ans ou moins.

L’ASPC profite de l’occasion pour rappeler que « la salmonelle peut être présente dans les aliments crus pour animaux de compagnie et chez de nombreuses espèces d’animaux, dont les chiens et les bovins ». Elle recommande de toujours utiliser des « pratiques sécuritaires de manipulation des aliments » lors de la préparation, de la cuisson ou de la conservation des aliments crus pour animaux de compagnie.

Elle dit qu’elle ne recommande pas « de nourrir les animaux avec des aliments crus, en particulier dans les ménages avec de jeunes enfants ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli, en raison du risque accru de maladie grave ». .

Et si vous vous rendez dans une ferme ou une ferme pédagogique, l’ASPC vous conseille de vous laver les mains dès que vous quittez les zones réservées aux animaux, même si vous n’avez pas eu de contact direct avec des animaux.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button