Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

La revanche des rides | La presse

[ad_1]

Dans Admirable, Sophie Fontanel raconte sous forme de conte l’histoire d’Admira, la dernière femme ridée sur Terre. L’auteur et journaliste français a imaginé un monde sans rides, grâce à un médicament qui les fait disparaître. Après avoir traité de l’abstinence sexuelle en Désir et le fait d’assumer ses cheveux blancs en Une apparition, cette fois elle aborde la peur de vieillir. Entretien.




Comment vous est venue l’idée de ce livre ?

Plusieurs fois, lors de dîners, j’ai réalisé que j’étais moi-même la dernière femme ridée sur Terre ! Dans le milieu dans lequel je travaille, que ce soit dans la mode ou même en vacances à la plage, j’ai remarqué qu’il y avait tellement de femmes refaites ! Quand on voit toutes ces femmes qui ne veulent pas vieillir et qu’on a nous-mêmes décidé de l’accepter, ça fait bizarre de voir tous ces faux visages, et je dis ça sans jugement, parce qu’on ne peut pas juger la peur de quelqu’un comme le temps passe. Lorsque vous découvrez que vous êtes sur le point de vieillir, cela fait peur, vous ne pouvez donc pas juger les personnes qui luttent à leur manière.

Est-ce inquiétant, ce refus de vieillir ?

Oui. Dans Admirable, je réalise un de nos rêves, celui de ne plus avoir de rides. J’ai 61 ans, je n’ai jamais eu d’injection de Botox, mais je me mets de bonnes crèmes sur le visage… On a beau se dire qu’on va vieillir naturellement, on essaie quand même de ne pas être complètement ridé! J’ai imaginé qu’en prenant un seul comprimé, à un prix dérisoire, on pourrait annuler le processus de vieillissement de la peau, et je montre que le monde n’aurait plus de sens. Ce n’est pas un livre sur l’immortalité, j’ai juste effleuré la peau. Imaginez que la peau ne vieillit pas, mais que le corps et les os vieillissent. J’ai juste abordé l’apparence et montré que ces gens sans rides ne sont pas heureux, car ils vivent dans le mensonge. C’est l’apparence d’être jeune. Et ils meurent jeunes ! On voit aussi qu’Admira est beaucoup plus heureuse d’accepter ses rides et le temps qui passe. Les rides c’est la vie, elles sont l’expression de la vie que vous avez vécue. Pourquoi les supprimer ?

Si ce médicament qui efface les rides existait, le prendrions-nous tous ?

Je le pense, mais je pense qu’on se retrouverait avec des situations de rejet. L’âge est le sens de la vie. Le problème de ce médicament, c’est qu’il ne coûte rien. Tout le monde peut s’en emparer, mais on voit les dysfonctionnements que cela provoque. C’est comme se sentir très fatigué quand on a l’air très jeune, mais qu’on a 80 ans ! C’est trompeur, car même si vous enlevez mes rides, je ne vivrai pas comme une jeune fille ! L’apparence d’Admira crée un problème dans ce monde sans rides, les gens se rebellent et se demandent pourquoi les personnes âgées ressemblent aux jeunes. Il faut que les jeunes aient des repères sur leur âge avancé, et si des gens de mon âge leur envoient le message qu’il ne faut surtout pas aller dans cette direction parce que c’est un précipice et c’est horrible, c’est très angoissant. C’est notre rôle de leur montrer que tout ira bien.

L’apparence a-t-elle pris trop d’importance dans notre société ?

Les femmes ont encore aujourd’hui l’impression d’être validées par le regard des hommes. Ils indexent leur valeur comme étant désirable. On se concentre notamment sur les rides, on se dit : si je vieillis, je ne plairai plus. Les hommes se concentrent sur leur capacité érectile ; s’ils ne sont pas efficaces, ils n’existent pas. Avoir un petit ventre, des rides, ça ne les dérange pas, mais ne plus bander, c’est une catastrophe. Les femmes et les hommes qui comprennent que la beauté est ailleurs que dans l’apparence sont bien plus épanouis. Il ne faut pas avoir honte de vieillir. La majorité des personnes âgées ont une vision de la vie qui vaut de l’or, sur ce que sont le ressentiment, le pardon, la gentillesse. Il y a quelque chose de très beau dans l’âge et les rides.

La revanche des rides | La presse

PHOTO JOHANNA GERON, ARCHIVES REUTERS

Pamela Anderson a assisté sans maquillage au défilé du créateur Andreas Kronthaler pour Vivienne Westwood lors de la Fashion Week de Paris le 30 septembre 2023.

Pensez-vous qu’on ne voit pas assez de représentations de femmes ridées ?

Il y a des Admira partout, vous avez grandi avec des personnes âgées autour de vous, mais elles ne sont pas valorisées. On ne les voit pas, ils sont invisibles dans les magazines, au cinéma, à la télévision. Dans un visage ridé, il y a une autorité, une authenticité, mais on ne mettra jamais en valeur ces beaux visages ridés même s’ils sont d’une grande beauté. Il y a une révolte en ce moment. Quand on voit qu’Ariana Grande commence à dire qu’elle ne veut plus faire de Botox ! A son âge, vous imaginez ! Pamela Anderson qui est apparue à la Fashion Week de Paris sans maquillage, elle a déclaré : J’en ai marre… il se passe quelque chose ! Maggie Smith est superbe dans le rôle de la muse de Loewe, âgée de 88 ans, et la couverture de Vogue des Philippines qui a parcouru le monde avec cette fabuleuse femme de 106 ans ! C’est la revanche des rides ! Il faut voir plus de modèles de femmes ridées et pas seulement celles qui ont vieilli, mais qui n’ont pas changé physiquement parce qu’elles sont retouchées par les magazines en plus d’être refaites.

Admirable

Admirable

Éditions Seghers

203 pages



[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button