Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La présidente du Bureau de consultation publique de Montréal Isabelle Beaulieu fait son « total mea culpa »

[ad_1]

La présidente de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), Isabelle Beaulieu, est finalement sortie de son silence mercredi pour faire un « mea culpa total »

• Lire aussi : Les employés de l’OCPM ne savent pas où est leur patron

• Lire aussi : Dépenses discutables à l’OCPM : Dominique Ollivier ne démissionne pas

Depuis plusieurs jours, elle est visée par les révélations de notre Bureau d’enquête concernant ses nombreuses dépenses douteuses depuis qu’elle est à la tête de l’OCPM, soit en février 2022. Son secrétaire général Guy Grenier ainsi que l’ex-président Dominique Ollivier, aujourd’hui le bras droit de l’administration Plante, sont également impliqués, tout comme Luc Doray, un fonctionnaire à la retraite.

Isabelle Beaulieu a refusé toutes nos demandes d’entrevue depuis le début de cette enquête et n’a jamais répondu à nos questions. Elle a toutefois rompu le silence mercredi midi au micro de Luc Ferrandez, au 98,5 FM.

Concernant les nombreux restaurants qu’elle fréquente avec Guy Grenier pour des rencontres, elle reconnaît que c’est une pratique de l’Office depuis très longtemps. « Oui, j’ai eu ces réunions et elles ne se reproduiront plus. C’est fini, dit-elle. Je comprends très bien qu’il faut remettre cela en question. Me culpa total.

Quant aux nombreux voyages effectués partout dans le monde et dont les résultats sont souvent flous, Mme Beaulieu reconnaît qu’il est temps pour l’Office d’adopter une politique visant à mieux prioriser les activités internationales auxquelles ils participent.

Au moment où le scandale éclate, Guy Grenier s’envole pour Rio de Janeiro, au Brésil, pour participer à un congrès. Ce dernier a également refusé nos demandes d’entretien.

« Il est temps d’y réfléchir et de réorienter la façon dont nous allons briller », a-t-elle admis. Il est temps que nous fassions les choses différemment.

Enfin, à propos de ses écouteurs Airpods max à 900 $, elle a déclaré : « J’avoue que c’est une erreur. » Elle explique qu’elle faisait du télétravail et qu’elle avait également acheté un iPad. « Je n’aurais pas dû, je le regrette, j’aurais dû prendre quelque chose de moins cher. » Elle assure que cela ne se reproduira plus. « J’ai fait une erreur. »

Isabelle Beaulieu a affirmé qu’elle n’a pas l’intention de démissionner et souhaite demeurer à la tête de l’OCPM, mais elle reconnaît que ce sera aux élus de décider.

«Il est clair qu’une vérification externe est nécessaire pour vérifier les comptes et les pratiques de l’OCPM depuis 20 ans», a-t-elle également indiqué, avant d’ajouter qu’elle entend collaborer entièrement à l’enquête qui entend confier l’administration Plante au Vérificateur général. .

Mme Beaulieu souhaite également un coup de main pour « restructurer et moderniser la gestion de l’institution ».

Mais elle explique que depuis sa nomination, elle a jusqu’à présent donné la priorité aux ressources humaines.

Rappelons que depuis son arrivée, plusieurs salariés ont quitté leur emploi et dénoncé un climat toxique.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button