Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La Nouvelle-Écosse dévoile un plan d’un milliard de dollars pour créer davantage de logements

[ad_1]

Il ne se passe pas une semaine sans une annonce concernant le logement en Nouvelle-Écosse. La province a commencé la semaine en présentant lundi un « rapport provincial sur les besoins en matière de logement » dans la province. Dans le même temps, le gouvernement présente également une stratégie quinquennale visant à construire davantage de logements.

Les conclusions de ce rapport sont le résultat d’une enquête menée auprès de plus de 21 000 Néo-Écossais et de plus de 100 employeurs et associations. Le rapport confirme, avec des chiffres, l’impression générale : la province manque de logements et de logements abordables.

Le ministre responsable du Logement, John Lohr, présente la stratégie du gouvernement en matière de logement.

Photo : Province Nouvelle-Écosse / Communications Nouvelle-Écosse

C’est la première fois en Nouvelle-Écosse que nous disposons de données aussi importantes sur ce sujet pour orienter nos positions. a indiqué lors de la conférence de presse le ministre chargé du logement, John Lohr.

A À la fin de 2022, l’écart entre l’offre et la demande de logements s’élevait à plus de 27 000 unités dans la province, et toutes les régions avaient des listes d’attente pour un logement social. La province dispose également d’un parc de logements sociaux d’environ 11 200 appartements, dont 3 750 dans la municipalité régionale d’Halifax.

En termes de prix de l’immobilier, le prix médian de vente a augmenté de 63 % entre 2019 et 2022, et le loyer d’un logement moyen a augmenté de 28 % entre 2021 et 2022. En mars 2023, près de 12 000 personnes ont bénéficié d’un complément de loyer en la province.

Un constat accablant qui freine l’installation de nouveaux habitants dans la province et freine le développement des entreprises. Pour 89 % des employeurs interrogés, la pénurie de logements locatifs abordables freine l’arrivée de nouveaux employés.

Les loyers sont l’un des principaux obstacles pour ceux qui recherchent un logement. Quelque 58 % des personnes interrogées estiment que la raison pour laquelle ils ne peuvent pas trouver de logement abordable est qu’il s’agit d’une denrée rare.

Une stratégie à 1 milliard de dollars

Une fois le constat fait, le ministre chargé du logement, John Lohr, a présenté la stratégie du gouvernement en matière de logement. Un plan d’investissement quinquennal d’un milliard de dollars, financé par la province et divisé en trois domaines : augmenter la demande de logements disponibles, soutenir le logement abordable et créer des programmes d’aide aux communautés autochtones et africaines. Américains, ainsi que les sans-abri.

Le ministre du Logement John Lohr.

Le ministre du Logement John Lohr

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse / Communication Nouvelle-Écosse

La province prévoit construire 41 200 logements d’ici 2027, dont plus de 17 000 à loyer abordable. Mais selon le rapport, si la province veut poursuivre son expansion démographique – et atteindre 2 millions d’habitants en 2060 – elle devra construire plus de 71 000 appartements au cours des cinq prochaines années.

Pour les loyers, la province espère que l’augmentation de l’offre de logements contribuera à les faire baisser. Le taux d’inoccupation provincial a atteint son plus bas niveau en 2022, à 1% selon le rapport.

Ce qui détermine les rentes, c’est cette équation de l’offre et de la demandeexpliquer John Lohr. On sait qu’un marché locatif sain a un taux d’inoccupation de 3%, quand il est inférieur, c’est très difficile pour les locataires : 3%, c’est l’objectif que nous nous sommes fixé.

Les douze actions de cette stratégie gouvernementale en matière de logement sont, pour certaines, déjà mises en œuvre.

C’est un plan plein d’espoirconclut John Lohr. J’espère que nous pourrons y parvenir et augmenter le nombre de logements afin que nos infirmières, nos mécaniciens, nos commis d’épicerie et nos enfants puissent trouver un logement abordable.

L’opposition sceptique

Pour l’opposition, le gouvernement n’est pas sur la bonne voie face à la crise du logement. À la fin de la présentation du ministre, le député libéral Braedon Clark considéré que cette stratégie était décevant. C’est un résumé d’idées. Je ne vois pas beaucoup de nouvelles informations ou d’argent qui pourraient faire une différence.

Un chantier.

La municipalité régionale d’Halifax encourage la construction d’appartements plus petits pour répondre au besoin urgent de nouveaux logements.

Photo : La Presse Canadienne / Sean Kilpatrick

Même son de cloche pour le NPD Suzy Hansen. C’est beaucoup de mots et peu d’actions. C’est très vague, il n’y a pas de définition de ce qu’est un loyer abordable et de combien de logements sociaux publics supplémentaires nous avons besoin elle dit.

Pour Braedon Clark, la présentation de cette stratégie répond principalement à des pressions politiques. La semaine dernière, le gouvernement de Tim Houston a annoncé qu’il ne publierait pas ce rapport. John Lohr a précisé lundi que l’équipe avait changé d’avis.

La stratégie du logement étudiant est également attendue depuis plusieurs mois. Aucun calendrier de sortie n’a encore été dévoilé.

[ad_2]
journalmetro

Back to top button