Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

« La négociation n’avance pas » : dernier espoir avant le lancement d’une grève illimitée du personnel enseignant

[ad_1]

Des membres de la Fédération de l’enseignement autonome (FAE) se sont rassemblés lundi matin devant les bureaux du premier ministre François Legault à Montréal comme une dernière tentative avant de déposer officiellement dans la journée son préavis de grève illimitée.

• Lire aussi : Les enseignants de Montréal, Québec et Gatineau en grève générale illimitée à partir du 23 novembre

«Le temps presse, il y a urgence d’agir en éducation», a déploré Mélanie Hubert, présidente de la FAE, lundi en entrevue à TVA Nouvelles.

Il s’agit d’une action qui constitue une dernière tentative avant le début de la grève générale illimitée le 23 novembre, puisqu’un préavis doit être déposé au moins « sept jours ouvrables francs avant la date déterminée », a précisé la Fédération par communiqué.

« Nous gardons espoir, notre comité de négociation est disponible 7 jours sur 7 », a poursuivi le président. Soixante-cinq mille enseignants seront dans la rue la semaine prochaine pour exprimer leur colère, mais aussi leur détermination à faire en sorte que l’éducation au Québec aille mieux. »

Selon la Fédération, les enseignants québécois gagnent un salaire inférieur à la moyenne canadienne et il leur faudrait 13 ans pour atteindre le maximum de l’échelle salariale, comparativement à 10 ans dans les autres provinces canadiennes.

«Nous sommes ici, devant les bureaux du premier ministre Legault, pour lui rappeler sa promesse électorale : l’éducation doit être une priorité», a souligné M.moi Hubert.

Quelques réunions la semaine dernière se sont révélées infructueuses.

« Les négociations n’avancent pas. Nous sommes face à un employeur qui ne semble pas vouloir diriger comme un employeur du 21e siècle. On est dans une notion de contrôle dans un contexte de pénurie. Ceux qui restent en place sont invités à faire plus avec moins. Nous ne sommes pas dans une logique de valorisation pour les maintenir au travail», a déploré le président de la FAE.

« Il reste 10 jours pour conclure un accord », a indiqué le président de la FAE.

Selon elle, il est peu probable que les parties parviennent à un accord d’ici le 23 novembre « car les négociations restent difficiles ».

« Un accord reste possible, mais le temps presse », a-t-elle déclaré.

«On a beaucoup parlé de salaires ces derniers jours, mais on parle aussi des conditions de travail en classe, on parle des services offerts aux étudiants.»

Le cabinet de la ministre Sonia LeBel affirme que des solutions sont sur la table, notamment l’ajout d’aides-enseignants dans 15 000 classes du primaire, la mise en place de projets pilotes dans les écoles secondaires afin de réduire la charge de travail et d’améliorer la qualité des services éducatifs ainsi que la création de plusieurs milliers de postes permanents à temps plein pour les enseignants en début de carrière.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button