Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennesPolitique

La minorité arabe d’Israël se sent plus proche de son pays en guerre, selon un sondage

[ad_1]

La police des frontières israélienne contrôle les Palestiniens avant les prières du vendredi dans la vieille ville de Jérusalem, le 10 novembre 2023. REUTERS/Latifeh Abdellatif acquièrent des droits de licence

JERUSALEM, 10 novembre (Reuters) – La guerre à Gaza a considérablement accru le sentiment de solidarité avec Israël parmi les 21 % de la minorité arabe, qui s’identifient souvent comme Palestiniens et se plaignent depuis longtemps de discrimination de la part de l’État, selon un sondage publié vendredi.

Lorsqu’on leur a demandé s’ils se sentaient partie intégrante du pays, 70 % des citoyens arabes interrogés ont répondu « oui », contre 48 % en juin, a déclaré l’Institut israélien de la démocratie (IDI), le décrivant comme le résultat le plus élevé pour le secteur depuis le début de ces enquêtes. il y a 20 ans.

Cependant, seulement 27 % des Arabes interrogés se disent optimistes quant à l’avenir d’Israël, contre 72 % des Juifs.

Parmi la majorité juive d’Israël, 94 % ont le sentiment de faire partie du pays, a indiqué l’IDI, un pic atteint pour la dernière fois en 2003, lorsque le pays était au plus fort de l’opération militaire contre les militants palestiniens en Cisjordanie occupée.

Israël est entré en guerre à Gaza à la suite d’une attaque transfrontalière du 7 octobre menée par des hommes armés du Hamas, au cours de laquelle quelque 1 400 de ses civils et soldats ont été tués, parmi lesquels des citoyens arabes. Depuis, plus de 10 000 Palestiniens à Gaza ont été tués par les forces israéliennes.

La minorité arabe, majoritairement musulmane, descend des Arabes palestiniens restés en Israël lors de sa fondation lors de la guerre de 1948 dans ce qui était autrefois la Palestine sous domination britannique. Des centaines de milliers de leurs proches ont fui ou ont été expulsés.

A la question de savoir si, s’ils avaient une autre citoyenneté occidentale, ils quitteraient Israël, 80,5 % des Juifs interrogés ont répondu qu’ils resteraient, tout comme 59 % des Arabes interrogés, selon le sondage IDI.

Le ministre israélien de la Police, d’extrême droite, a averti que des troubles internes arabes pourraient être déclenchés, comme ce fut le cas lors de la précédente guerre à Gaza en 2021. Mais cela n’a pas été confirmé.

La police a procédé à des arrestations parmi des citoyens arabes accusés de publications sur les réseaux sociaux incitant à la violence pro-palestinienne et a arrêté jeudi cinq dirigeants de la communauté arabe qui avaient prévu d’organiser une manifestation contre la guerre.

Les avocats des personnes arrêtées ont qualifié ces mesures d’antidémocratiques.

L’IDI est un groupe de réflexion non partisan. Son sondage a été réalisé les 5 et 6 novembre, avec un échantillon représentatif de 502 répondants et une marge d’erreur de 4,04 %.

Écrit par Dan Williams ; Montage par Angus MacSwan

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

[ad_2]

Gn En

Back to top button