Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La guerre Israël-Hamas a des répercussions ici

[ad_1]

Justin Trudeau minimise l’avertissement britannique selon lequel une attaque terroriste au Canada est « très probable » en lien avec les événements au Moyen-Orient. Londres a récemment informé ses citoyens qui souhaiteraient venir au Canada que « des terroristes sont très susceptibles de tenter de perpétrer des attentats au Canada ».

Lorsque le chef conservateur Pierre Poilievre a demandé au premier ministre de répondre, il a refusé de commenter : « Je ne peux pas parler de la façon dont le Royaume-Uni prend ses décisions. »

Un porte-parole du Service canadien du renseignement de sécurité a déclaré au Globe et Mail qu’« il n’existe aucune information suggérant qu’une attaque terroriste crédible ou imminente soit probable », ajoutant toutefois que la guerre entre Israël et le Hamas « a accru les tensions au sein du Canada ».

Cela se voit dans toutes les grandes villes canadiennes et particulièrement à Montréal.

Méfiez-vous du loup solitaire

Il a ajouté : « Le SCRS est également sensible à la menace posée par des individus, qui ne sont associés à aucun groupe ou entité connu, qui se radicalisent de manière indépendante par le biais des médias et de l’information et se mobilisent en faveur de la violence. »

Cela explique, selon moi, les fusillades dans les écoles juives et le cocktail Molotov lancé à la porte d’une synagogue ces derniers jours à Montréal.

Les tensions judéo-musulmanes générées par cette terrible guerre ne font que commencer alors que d’autres antagonismes intercommunautaires reviennent sur le devant de la scène au Canada.

Nouvelles menaces sikhs

La GRC et le SCRS enquêtent sur les menaces récemment publiées en ligne contre Air India. Une vidéo du groupe sécessionniste Sikhs for Justice, qui prône l’indépendance du Pendjab vis-à-vis de l’Inde, déconseille de voyager avec Air India après le 19 novembre.

L’attentat à la bombe contre le vol 182 d’Air India, qui avait décollé de Montréal en 1985, a tué les 329 personnes à bord, dont une majorité de Canadiens. La pire attaque terroriste de l’histoire du Canada. Le haut-commissaire indien à Ottawa a exhorté le gouvernement canadien à interdire les Sikhs pour la justice en tant qu’organisation terroriste.

Le conflit entre sikhs et indiens avait déjà fait la une des journaux en septembre dernier lorsque Justin Trudeau avait accusé des agents du gouvernement indien d’avoir assassiné le militant sikh Hardeep Singh Nijjar en juin en Colombie-Britannique, sans dire sur quoi cela se basait. . Un responsable du renseignement indien à l’ambassade d’Ottawa a été expulsé du pays.

Le gouvernement indien et les médias affirment que le Canada est un refuge pour les terroristes sikhs. Un autre séparatiste sikh, Sukhdool Singh Gill, recherché en Inde pour meurtre, a été assassiné à Winnipeg. Tué par qui ? Des conflits internes divisent également les séparatistes sikhs.

La communauté sikh du Canada, qui compte 800 000 personnes, est la plus grande au monde en dehors de l’Inde. Selon le recensement de 2021, les sikhs, qui vivent principalement en Ontario et en Colombie-Britannique, représentent 2,1 % de la population canadienne.

Pour en revenir au conflit du Moyen-Orient, le Canada compte près de 1 800 000 musulmans et quelque 330 000 juifs. Les deux groupes sont concentrés en Ontario et au Québec.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button