Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

La fertilité des objets à Montpellier : une passion privée rendue publique

[ad_1]

Ce musée unique a ouvert ses portes au 27 bis, rue de La Cavalerie. Nous visitons !

Plus de quarante ans de voyages professionnels et « une passion pour les objets d’art primaires, religieux, ethniques, les fétiches de la fertilité », sont exposés au Musée d’Art et de la Fertilité des Beaux-Arts, ouvert fin octobre.

Le docteur Vincent Fauveau, son créateur, explique la genèse de sa collection. Pédiatre hospitalier en 1978 à Toulouse, il prend alors le risque de quitter sa place. « J’ai dit chaos et je ne l’ai jamais regretté ! » Et c’est pour Médecins Sans Frontières, auprès des réfugiés du Laos, alors survivants du génocide perpétré par les Khmers rouges, qu’il débute sa carrière à travers le monde, avec sa femme, puis infirmière (aujourd’hui anthropologue) et leur bébé.

Pédiatre, médecin humanitaire
mais aussi expert pour l’OMS et l’ONU

Deux premières expériences fondatrices où ils ont soigné des victimes « dans un état de santé épouvantable. On a alors compris que notre vie serait dans la médecine humanitaire », se souvient Vincent. Il a rempli des rôles passionnants d’expert, de conseiller, de chercheur auprès de différents gouvernements en Asie, en Afrique, ou encore dans des instances internationales comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou les Nations Unies.

Et c’est au cours de ses nombreux voyages qu’il conjugue ses deux passions : celle de la santé des femmes au moment de leur vie où elles « espèrent, attendent et accouchent » de leur enfant et celle de la représentation artistique de la fertilité. Il ajoute : « C’est un thème universel qui illustre l’angoisse existentielle de toutes les femmes du monde : « Serais-je fertile ? Mon enfant sera-t-il joli, complet ? Vais-je lui donner naissance en toute sécurité ? »

Performances jusqu’à présent
stockés dans les cantines

Trois questions illustrées par les trois cents objets d’art sur la fertilité, collectionnés avec passion depuis plus de trente ans. Et qui « étaient entreposés dans les cantines ou dans le grenier des maisons. Elles sont de nature ethnographique, rituelle, religieuse ou purement artistique », précise-t-il.

L’exposition offre l’opportunité de découvrir des œuvres d’Asie, d’Afrique, d’Amérique, du Pacifique et de différentes périodes de l’Antiquité à nos jours. Le musée est ouvert tous les lundis (10h-18h), au 27 bis, rue de La Cavalerie.

Vincent Fauveau guide également les visiteurs, à 11h et 15h, avec des connaissances complémentaires qui méritent de figurer sur des panneaux plus explicatifs tant ses commentaires sont passionnants. Souhaitons du succès au petit musée qui démarre.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button