Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

La F1 a surestimé l’intérêt des gens pour Las Vegas, la course la plus chère

[ad_1]

LAS VEGAS – Aucun événement sportif n’est réglé comme sur des roulettes au cours de sa première année d’existence, c’est pourquoi nous devrons faire face aux obstacles qui s’opposeront au Grand Prix de Formule 1 de Las Vegas, dont le coût de fonctionnement budgétaire a été estimé à environ 500 millions de dollars américains.

Les panneaux d’avertissement étaient nombreux et presque aussi évidents que l’emblématique « Sphère » lors de la mise en vente des billets pour la course de ce week-end, la plus chère du calendrier des 24 étapes de la F1.

Compte tenu de la vente de forfaits à sept chiffres, des prix exorbitants des chambres d’hôtel et d’une facture moyenne d’environ 2 000 $ rien que pour accéder au site, cette course n’a jamais été conçue dans l’espoir d’attirer de nouveaux passionnés de courses automobiles ou de développer le marché américain.

La société propriétaire de la F1, Liberty Media, a évidemment développé cet événement pour qu’il devienne un rendez-vous international incontournable pour les plus grands noms de la planète.

Renee Wilm, présidente et directrice des opérations du Grand Prix de Las Vegas, a assuré que « tous les billets seront vendus au moment où l’événement aura lieu » lors d’une conférence téléphonique organisée par le Formula One Group le 3 novembre.

Eh bien, la course est à nos portes et les billets sont encore disponibles, tant sur le marché officiel que sur le marché de la revente. Les prix des chambres d’hôtel sur le légendaire « Strip » ont chuté de façon drastique, et tous les signes suggèrent que le promoteur de la course, Liberty, a largement surestimé sa capacité à payer les gens pour remplir les tribunes.

Le prix de certains billets a été réduit jusqu’à 60 pour cent de leur valeur initiale pour certaines séances qui auront lieu avant la course qui se déroulera exceptionnellement dans la nuit du samedi au dimanche, à 1 heure du matin (heure de Montréal). Et ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Les habitants n’ont cessé de se plaindre du chaos provoqué par la construction du circuit urbain de 6,2 km qui couvrira une bonne partie du « Strip ».

Par ailleurs, de nombreuses rumeurs ont circulé sur les tarifs exorbitants que la F1 aurait exigés des commerçants locaux ayant une vue directe sur le circuit. La série a fini par revenir sur sa position, mais pas avant que des informations circulent sur l’érection délibérée de structures bloquant la vue devant certains commerces récalcitrants.

Et plusieurs employés des casinos de la ville ont exprimé leurs inquiétudes quant à leur capacité à rejoindre leur lieu de travail après la fermeture du « Strip » pour permettre au pilote Max Verstappen – vainqueur du championnat du monde début octobre – et à ses collègues de visiter le circuit qui est déjà surnommé le « Cochon Volant ».

Et Verstappen, qui a décroché son troisième titre de champion du monde consécutif avec six courses restantes au calendrier et a remporté 17 des 20 épreuves jusqu’à présent cette saison, n’est pas le plus grand partisan de la nouvelle. escale dans le désert du Nevada. Loin de là.

« Tout d’abord, je pense que nous sommes ici plus pour le spectacle que pour la course automobile, surtout quand on prend en compte le parcours qui a été choisi », a déclaré le Néerlandais. Et vous savez, je n’aime rien de tout cela. Je me dis plutôt : « J’y vais, je ferai ce que j’ai à faire et je sortirai de là le plus vite possible ». »

Bref, il faut s’attendre à un fiasco. À moins que Las Vegas ne parvienne encore une fois à sortir un lapin de son chapeau ?

[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button