Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

La disparition des sentinelles des glaces au Groenland ébranle les océans

[ad_1]

Certaines régions du Groenland sont connues pour leur fragilité. Ils fondent depuis les années 1980. Mais les banquises du nord de la région étaient connues pour être stables… jusqu’à aujourd’hui. Les chercheurs montrent qu’ils ont perdu plus d’un tiers de leur volume en 45 ans.

Cela vous intéressera également

(EN VIDÉO) Les glaciers du Groenland fondent à grande vitesse Le glacier Helheim – ici en plein vêlage, comprenez, en pleine production d’icebergs – est…

Les anglophones en parlent« étagères à glace ». Nous préférons le terme « plates-formes de glaceplates-formes de glace ». Il désigne des étendues de glace flottantes. L’extension de certains glaciers jusqu’à la mer. Et comprendre comment ils évoluent dans le contexte du réchauffement climatique est particulièrement important. Car ce sont eux qui freinent l’écoulement des glaciers, se comportant un peu comme d’immenses barrages naturels. Sans ces plates-formes de glace, le niveau des océans risque d’augmenter plus que nécessaire.

Il y a environ un an, des chercheurs du CNRS alertaient déjà. Ils s’inquiétaient alors de la dynamique d’une plateforme importante au nord du Groenland. Les données révèlent des signes de faiblesse de son glacier, le glacier Petermann, pourtant resté stable depuis les années 1990.

Les banquises fondent

Aujourd’hui, l’équipe publie de nouveaux résultats dans la revue Communications naturelles. L’utilisation d’observations sur le terrain, d’images aéroportées et de données satellitaires, le tout combiné à des modèles climatiques régionaux, montre que les plus grandes plates-formes de glace flottantes du monde calotte polairecalotte polaire L’Arctique a perdu plus d’un tiers de ses volumevolume depuis 1978. Le résultat, avant tout, de la hausse des températures des océans en réponse à notre émissionsémissions de gaz à effet de serre. Et une surprise tout de même pour ces plateformes réputées plutôt stables jusqu’à présent.

Une fonte irréversible des banquises ?

Des chercheurs du CNRS rappellent que le Groenland serait déjà responsable de 17 % de la hausse actuelle du niveau de la mer. L’affaiblissement de ces plates-formes de glace pourrait accélérer le phénomène, d’autant que les glaciologues doutent des capacités de ces zones. de glace flottante pour se régénérer. En mai dernier, une équipe a montré que si la plateforme Petermann devait se désintégrer, elle ne pourrait être réformée que si notre climatclimatse refroidissait brusquement.

[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button