Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La diplomatie sportive du Maroc porte ses fruits

[ad_1]

De quoi mettre du baume au cœur des Marocains, après le terrible tremblement de terre qui a endeuillé leur pays. « Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’aide, a le grand plaisir de l’annoncer au peuple marocain » la co-organisation de la Coupe du monde 2030, confirmant «La place de choix du Maroc dans le concert des grandes nations», communique le cabinet royal dans une formule d’une légèreté inhabituelle. Une opportunité prestigieuse de mettre en valeur un pays touristique qui a tout pour vous accueillir.

La persévérance du Maroc a finalement payé. Cinq fois, le royaume chérifien avait postulé pour l’organisation du concours, et cinq fois, sa candidature avait été rejetée. La première tentative remonte à 1988, sous le règne de Hassan II, pour la Coupe du monde 1994 remportée par les Etats-Unis. Son fils reprend le flambeau en dotant le pays de stades modernes. L’académie Mohammed VI de football, inaugurée par le roi lui-même en 2009, a formé des internationaux qui commencent à faire leurs preuves sur le terrain.

Les enjeux ne sont pas seulement sportifs. Si la compétition doit débuter en Amérique latine, c’est avec le Portugal et l’Espagne que le souverain marocain souligne sa proximité pour coordonner l’événement, réparti pour la première fois sur trois continents et dans six pays. (lire les références). En fait, les relations se sont considérablement réchauffées ces derniers mois avec les deux voisins de la péninsule ibérique. « En créant ce trio, nous lions la diplomatie sportive à la diplomatie sur la question du Sahara occidental », rappelle Pascal Boniface, directeur de l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris) et membre du Conseil national d’éthique de la Fédération française de football.

Axe Rabat-Lisbonne-Madrid

En mai dernier, à l’occasion d’un sommet Maroc-Portugal de haut niveau, le Premier ministre de la République portugaise, António Costa, et le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, ont scellé leur alliance footballistique au moment même où Lisbonne réaffirmait son Position 2007, favorable au Sahara marocain. Deux mois plus tôt, l’Espagne de Pedro Sanchez effectuait un virage à 180 degrés en reconnaissant la souveraineté marocaine sur son ancienne colonie, après un an d’éloignement, au grand désarroi des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, soutenus par l’Algérie.

L’organisation de la Coupe du monde 2030 s’appuie sur l’exploit des Lions de l’Atlas fin 2022 lors de la Coupe du monde organisée au Qatar. L’équipe nationale, battue par la France, a été la première équipe africaine de l’histoire à atteindre les demi-finales. Le roi n’a pas fait le déplacement, mais il ne faut pas se fier à cela, souligne Abdellah Tourabi, politologue et animateur télé, « C’est un vrai fan qui a joué et soutenu Casablanca lorsqu’il était prince héritier. Lors de la dernière Coupe du monde, il est descendu dans la rue en voiture, arborant le maillot national ! »

Retour du monde arabe

Rabat emboîte le pas au Qatar, et cédera peut-être sa place à l’Arabie saoudite – qui investit massivement dans le football – pour remporter la Coupe du monde 2034. Le cas du Maroc est cependant très différent. Avec près de 100 000 licenciés, le football marocain « est bien plus enraciné que dans le Golfe », note Pascal Boniface. Mais Rabat ne peut pas dépenser sans compter et acheter des clubs comme le Qatar avec le PSG et l’Arabie Saoudite avec Newcastle United.

La Coupe d’Afrique des nations 2025, dont l’organisation a également été remportée par Rabat, au détriment d’une Guinée incapable d’accueillir un tel événement, servira de répétition générale à la grande fête de 2030. « Ce sera une double opportunité de montrer une stature régionale, voire africaine »juge Abdellah Tourabi, qui rappelle la capacité du monde arabe à se rallier derrière les joueurs du onze marocain l’an dernier. « Ils ont été soutenus sur les chaînes de télévision égyptiennes, et même dans les camps palestiniens et syriens. Les résultats sportifs ont révélé une véritable communauté que d’autres ont qualifiée de fiction. » Une performance que le roi Mohammed VI souhaiterait réitérer en 2030.

—————

La Coupe du monde « centenaire », trois continents et six pays

Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde, les confédérations de trois continents se sont accordées sur une candidature unique pour l’édition 2030, présentée par le Maroc, l’Espagne et le Portugal, l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay.

CONTREans après la première édition à Montevideo (Uruguay), les trois pays latino-américains organiseront trois matches, tandis que le Maroc, l’Espagne et le Portugal accueilleront les 101 autres confrontations.

La Fifa a lancé l’appel à candidatures pour l’édition 2034, limitant son invitation aux deux autres continents. La voie semble libre pour l’Arabie Saoudite, déjà candidate à l’horizon 2030.

[ad_2]
Fr1

Back to top button