Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La demande de citoyenneté canadienne de l’adolescente prodige du surf Erin Brooks refusée par le gouvernement fédéral

[ad_1]

La prodige adolescente du surf, Erin Brooks, a vu sa candidature à la citoyenneté canadienne rejetée par le gouvernement fédéral.

Brooks, 16 ans, est née au Texas et a grandi à Hawaï, mais a des liens canadiens grâce à son père d’origine américaine Jeff, qui a la double nationalité américaine et canadienne, et à son grand-père qui est né et a grandi à Montréal.

Brooks espérait obtenir sa citoyenneté et représenter le Canada aux Jeux olympiques de Paris l’année prochaine. Mais le SNAFU en cours signifie qu’elle a dû manquer les Jeux panaméricains, qui se sont ouverts vendredi au Chili et offrent au vainqueur une place olympique.

La dernière opportunité de se qualifier pour les Jeux olympiques est aux Championnats du monde ISA à Porto Rico en février.

Brooks est considéré par beaucoup comme un favori pour remporter une médaille aux Jeux olympiques en raison des conditions difficiles du baril gauche à Teahupo’o à Tahiti, où se déroulera l’épreuve olympique de surf l’année prochaine.

Elle a remporté une médaille d’argent aux Jeux mondiaux de surf ISA au Salvador en juin et une médaille d’or aux Championnats du monde juniors ISA en juin 2022.

Les lois canadiennes sur la citoyenneté sont complexes, avec des modifications modifiant les règles en 2009 et 2015. Mais essentiellement, le projet de loi C-37 de 2009 a mis fin à l’extension de la citoyenneté aux deuxièmes générations nées à l’étranger.

Dans une lettre expliquant sa décision de ne pas accorder « l’octroi discrétionnaire de la citoyenneté », Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada affirme que Brooks n’a pas satisfait aux exigences.

« La demande est refusée au motif que le demandeur n’est pas apatride, n’a pas connu de difficultés particulières ou inhabituelles ou n’a pas fourni au Canada des services d’une valeur exceptionnelle qui justifient l’octroi discrétionnaire de la citoyenneté canadienne », indique la lettre.

Appel devant la Cour fédérale

Surf Canada affirme que Jeff Brooks a l’intention de faire appel de la décision devant la Cour fédérale.

« Elle veut surfer (pour le Canada) parce qu’elle veut représenter sa famille et son héritage », a déclaré Jeff lors d’une interview cette semaine avant la décision du gouvernement. « Et ça a été une bataille difficile… Mais je suis fier qu’elle s’en tienne à ses positions et qu’elle veuille suivre le processus complet et donner tout ce qu’elle a.

« Nous en avons parlé. Si cela ne fonctionne pas et qu’elle doit quitter le Canada un jour, elle peut le faire la tête haute, sachant qu’elle a tout donné et qu’elle a fait de son mieux pour représenter le pays auquel elle se sent le plus liée. »

La décision est un coup dur pour la famille Brooks, qui a déjà enduré beaucoup de choses.

Leur maison à Lahaina, à Maui, a brûlé lors des récents incendies de forêt et la mère de Brooks lutte contre le cancer. La famille habite désormais à Tofino, en Colombie-Britannique, lorsqu’elle n’est pas sur la route neuf à dix mois par année avec Erin.

« Erin a évidemment eu beaucoup de choses à régler », a déclaré Jeff. « C’est (la citoyenneté) sur laquelle nous n’avons aucun contrôle, tout comme le cancer ou l’incendie. Erin et moi en avons parlé et avons dit: concentrons-nous simplement sur les choses que nous pouvons contrôler, à savoir le surf, son entraînement et le maintien d’une état d’esprit positif et ouverture au résultat, quel qu’il soit.

« Si cela n’est pas fait à temps, alors nous devrons simplement nous asseoir et réévaluer où nous en sommes dès la fin de ce cycle olympique », a-t-il ajouté. « Ce serait certainement une énorme déception de rater l’occasion de participer aux Jeux olympiques, surtout après avoir travaillé si dur. Je veux dire, elle est actuellement la deuxième tête de série internationale des surfeurs aux États-Unis.

« Manquer cette opportunité à 16 ans serait assez dévastateur. Mais en même temps, elle sait qu’elle a une longue carrière devant elle. »

Lionel Conacher, président de Surf Canada, qualifie Erin de « talent générationnel » qui serait un « merveilleux ajout à Équipe Canada ».

Le Comité olympique canadien a également soutenu la candidature d’Erin à la citoyenneté. Le PDG du COC, David Shoemaker, a déclaré qu’Erin avait démontré « son engagement sincère à concourir pour le Canada et à être Canadienne ».

« Ce n’est pas une invention », a-t-il déclaré dans une interview cette semaine. « Elle a représenté le Canada sur la scène mondiale et remporté des championnats. Ses grands-parents sont canadiens. Son père a la double nationalité. Et depuis que leur maison aux États-Unis a entièrement brûlé, ils ont élu domicile à Tofino. Nous aimerions donc pour voir cela se produire.

En mars 2022, Surfing Canada et le Comité olympique canadien ont demandé à l’Association internationale de surf (ISA) de permettre à Erin de concourir pour le Canada, car sa demande de citoyenneté avait été déposée, mais non complétée.

L’ISA a accédé à la demande mais a changé d’avis en juin de cette année, affirmant que « cette décision a été prise de manière incorrecte et non conforme aux règles applicables de l’ISA ».

L’ISA a suspendu l’éligibilité d’Erin à concourir pour le Canada, affirmant qu’elle réévaluerait la décision si « une preuve de citoyenneté avec un document vérifié du gouvernement canadien était fournie ».

Cela empêche Erin de participer aux Jeux panaméricains et aux Championnats du monde ISA. Elle a continué à participer aux séries de qualification de la World Surf League.

Offres d’autres pays

Erin a été contactée par d’autres pays intéressés par ses talents.

« Elle a reçu des offres très lucratives d’autres pays qu’elle n’a même pas vraiment examinées parce qu’elle veut représenter le Canada », a déclaré Jeff. « Je pense que la seule façon d’envisager la situation serait de fermer complètement la porte du Canada, de manière définitive. »

Il a refusé de dire quels pays avaient tendu la main.

Mais la grand-mère d’Erin, du côté maternel, est citoyenne allemande et il y a aussi des liens italiens. Le côté de la famille de Jeff a également des lignées irlandaises.

« Il y a certainement des pays qui sont intéressés. Et certains pays, à l’heure des Jeux olympiques, avec lesquels nous n’avons même pas vraiment de liens, ont été contactés et ont proposé la citoyenneté en échange de leur participation à leur équipe », a-t-il déclaré.

Le Canada n’a pas réussi à qualifier un surfeur pour les Jeux olympiques de Tokyo, où le surf a fait ses débuts aux jeux.

Le Canadien Cody Young a été convoqué à la dernière minute pour les jeux de Tokyo en raison d’une ouverture liée au COVID. Mais l’athlète basé à Hawaï n’a pas pu arriver à temps en raison de la logistique du voyage liée à la pandémie.

[ad_2]

En LOcal

Back to top button