Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

« La Coupe Stanley passera par Juraj Slafkovsky »

[ad_1]

Oublier Nicolas Suzuki Et Cole Caufield. La prochaine Coupe Stanley des Canadiens de Montréal passera par le jeune attaquant Juraj Slavkovsky selon le chroniqueur Réjean Tremblay.

Dans sa dernière chronique pour BPM SportsTremblay explique que selon lui, le CH aura de bonnes chances de remporter des honneurs majeurs en 2027 et que ce sera le grand Slaf qui va tirer cette équipe sur ses épaules car il en est la clé.

Il le compare même à un futur Evgueni Malkin dans les années d’or des Penguins de Pittsburgh. Rien de moins.

« Pour remporter la Coupe Stanley en 2026-27, le Canadien doit passer par Juraj Slafkovsky. C’est lui, grand, grand, fort et talentueux, espérons-le, qui tirera cette équipe sur ses larges épaules.

Slafkovsky est le premier choix du repêchage. Le Canadien n’avait pas eu ce bonheur depuis la rédaction de Doug Wickenheiser. Cela fait plus de 43 ans. Et Wickenheiser a échoué dans sa carrière… sans doute aidé par Claude Ruel qui lui a démoli la confiance dès sa première saison.

La clé, celle que Martin St-Louis doit absolument encadrer et donner confiance, c’est Slafkovsky. Dommage si l’entraîneur doit laisser tomber un peu la mise en place d’un système de jeu. Slafkovsky doit être capable de développer la confiance et l’envie de gagner. Et aussi la rage de marquer. Pour voir le but. Pour y aller. Utiliser son allonge, son poids et sa force pour intimider l’adversaire. Comme le fait Gino Malkin à Pittsburgh.

– Réjean Tremblay

Toujours selon le journaliste chevronné, Nicolas Suzuki, le capitaine de l’équipe, n’a pas les moyens de mener les troupes jusqu’au bout. Son coéquipier Cole Caufield ni l’un ni l’autre.

Il les voit plutôt comme des joueurs de soutien dans la future conquête du Tricolore.

« Peut-être que les fans et les experts ne seront pas d’accord avec moi. Mais je doute de la capacité de Nick Suzuki à être le leader capable de porter une équipe comme l’ont fait Sidney Crosby ou Jonathan Toews.

Suzuki est l’un des meilleurs centres de deuxième trio de la Ligue nationale. Deuxième trio ! Quand Cole Caufield est en feu, il récupère son lot de points mais il n’a pas le panache ni le courage d’enflammer une équipe.

Notre Coupe s’appelle Slavkovsky. Il n’y a personne d’autre. Caufield est trop petit pour tirer un club… »

– Réjean Tremblay

Une chose est sûre, si Slafkovsky, premier choix au classement général, finit par se développer comme la direction de l’équipe le croit possible, il jouera sans aucun doute un rôle de premier plan en attaque dans les années à venir.

Reste maintenant à voir s’il aura le panache et le leadership nécessaires pour mener le Canadien vers de grands honneurs.

[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button