Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

La construction de nouveaux appartements est en plein essor à Toronto et à Vancouver, mais dans l’ensemble, la construction d’habitations est stable, selon la SCHL

[ad_1]

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) affirme que la construction de nouvelles maisons a augmenté de 1 pour cent au premier semestre de cette année, principalement en raison d’une forte hausse des constructions de nouveaux appartements à Toronto et à Vancouver, tandis que la construction de presque tous les autres types de la maison presque partout ailleurs contracté.

Parmi les six villes examinées, la SCHL affirme que Vancouver et Toronto ont été les seules à avoir vu les mises en chantier augmenter par rapport à la même période l’an dernier, enregistrant des gains de 49 pour cent et 32 ​​pour cent respectivement, dépassant les niveaux observés au cours des cinq dernières années.

À Montréal, il y a eu 58 pour cent de mises en chantier en moins par rapport au premier semestre 2022, tandis qu’Edmonton et Ottawa ont connu des baisses de 29 pour cent et 18 pour cent respectivement. Les mises en chantier à Calgary sont restées stables.

L’essor de la construction en cours à Toronto et à Vancouver est dû à des projets qui ont commencé il y a quelque temps, avant la hausse des taux d’intérêt, a déclaré Kevin Hughes, économiste en chef adjoint de la SCHL.

La situation actuelle à Montréal est un meilleur exemple de ce qui se passe actuellement, a-t-il déclaré.

« Étant donné la taille plus grande des bâtiments et le temps de préparation plus long qui en résulte pour les bâtiments commencés à Toronto et à Vancouver, les chiffres affichés dans ces villes sont le résultat d’un processus qui a débuté à une époque où les conditions de financement et de construction étaient considérablement plus favorables », a déclaré Hughes.

« Cela contraste avec Montréal, qui reflète mieux le contexte actuel, plus difficile, comme des coûts de financement et de construction plus élevés. »

Le gouvernement fédéral a récemment relevé le plafond d’un programme d’obligations hypothécaires pour encourager la construction de nouveaux immeubles d’appartements en facilitant le financement de ces projets complexes.

Un bâtiment en construction au coin d'une rue de la ville, recouvert d'une enveloppe de construction verte.
Un projet de construction de logements abordables à Ottawa est présenté plus tôt ce mois-ci. Même si de nouveaux projets voient le jour, cela ne se produit pas à un rythme assez rapide, selon l’agence nationale du logement du Canada. (Spencer Colby/La Presse Canadienne)

« Cela indiquera aux constructeurs qu’ils peuvent compter sur un financement supplémentaire à faible coût et permettra à davantage de projets de logements locatifs d’aller de l’avant », a déclaré jeudi la SCHL à propos de ce plan.

À Edmonton, la construction de maisons unifamiliales a diminué de 34 pour cent et celle d’appartements de 38 pour cent. À Calgary, la construction de maisons unifamiliales et d’appartements a diminué, mais une augmentation de 37 pour cent du nombre de maisons en rangée a fait que le nombre total de nouvelles mises en chantier est au moins stable par rapport au rythme de l’année dernière.

À Ottawa, la construction de maisons unifamiliales, jumelées et en rangée a toutes diminué de 45 pour cent, mais la ville a connu une hausse de 38 pour cent pour les appartements.

L’agence prévoit une forte demande de logements locatifs au second semestre, reflétant les obstacles plus élevés à l’accession à la propriété causés par les prix et les taux d’intérêt élevés.

Il indique que le niveau global de nouvelles activités de construction reste trop faible pour résoudre la crise de l’abordabilité et de l’offre de logements au Canada à long terme, et que des « augmentations significatives » de la productivité du secteur de la construction seront nécessaires.

Le mois dernier, l’agence a rapporté que le Canada aura besoin d’environ 3,5 millions de nouveaux logements à construire d’ici 2030 pour répondre à la demande, notant que le rythme actuel de la construction est loin d’être ce rythme.

[ad_2]

En polices

Back to top button