Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

La CAQ est à la recherche d’« idées » pour la phase 4 de la promenade Champlain

[ad_1]

Le lancement du concours d’idées pour la phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain suggère une promenade continue et une transformation de tous les accès au fleuve à partir de Beauport, ouvrant également la porte à un boulevard urbain sur Dufferin-Montmorency. Malgré l’ambition promise par le gouvernement québécois, celle-ci laisse encore planer le doute sur la possibilité de réduire la capacité routière.

Après une grosse semaine d’actualité, le maire de Québec, Bruno Marchand, et le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Jonatan Julien, étaient de nouveau réunis pour annoncer le lancement du concours. Ils étaient accompagnés du député de Montmorency, Jean-François Simard, et des deux architectes Jérôme Lapierre et Jacques White, qui préparent la documentation et les paramètres du concours.

Le ministre et le maire étaient assis côte à côte lors de l’annonce.

Photo : Radio-Canada

La poussière n’était visiblement pas encore retombée entre le maire et le ministre depuis l’annonce de l’abandon du projet de tramway de la Ville par le gouvernement. Le maire Marchand a refusé de répondre aux questions sur le sujet, les référant systématiquement à Jonatan Julien.

Inspirés par le succès de la phase 3, les intervenants présents appellent à l’audace et à l’ouverture, mais comme il s’agit d’une compétition d’idées, il n’y aura pas forcément de plan définitif retenu à l’issue du processus.

A l’issue du concours international, les trois projets sélectionnés par le jury seront présentés à la population au printemps 2024. Le concept final pourrait rassembler des éléments de chacun d’eux.

La plage et la piscine face à une vue sur la ville.

La très populaire plage phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain a été inaugurée cet été.

Photo : Radio-Canada / Erik Chouinard

L’incertitude du boulevard urbain et du troisième lien

L’un des 4 domaines d’intervention du concours intitulé (re)questionner l’axe de transit dans son tracé actuel regardent l’avenir de l’autoroute Dufferin Montmorency.

La question de la requalification de l’artère en boulevard urbain, entre autres, reste toujours en suspens. Jonatan Julien a refusé de trop commenter au sujet de la réduction de la capacité routière sur l’artère de six à quatre voies.

Il y a des critères dans le concours et quand on dit aux gens d’être audacieux et ambitieux, c’est dans cette perspective qu’on le lance, bien sûr il faut regarder la capacité, mais ce n’est pas une limitation que l’on observe actuellementil à répondu.

Les berges d'un cours d'eau bordées d'enrochements et d'une autoroute en été

Les appartements de Beauport sont prisonniers de l’autoroute Dufferin-Montmorency et des installations industrielles dans presque toute la circonscription de Jean-Lesage.

Photo : Radio-Canada / David Rémillard

Le ministre insiste sur la marge qu’il laisse pour évaluer les options. Il mentionne également que c’est pourquoi une personne du ministère des Transports et de la Mobilité durable fait partie du jury. Je ne lancerais pas ce concours si je ne pensais pas que nous sommes prêts à franchir cette étape. Nous avons bien constaté qu’en maintenant la situation actuelle sur le boulevard, au mieux, nous avions des percées visuelles et ce n’est pas ce que nous souhaitonsil dit.

La perspective d’une troisième liaison autoroutière menant à la zone n’est pas exclue, malgré des interrogations sur la capacité routière de l’artère. C’est une question hypothétique, l’une peut se faire avec ou sans l’autreaffirme simplement Jonatan Julien.

Une capture d'écran de la vidéo de présentation.

Dans les premiers plans du gouvernement pour la troisième liaison, le tunnel devait être relié à l’autoroute Dufferin-Montmorency via Cape Town.

Photo : Gouvernement du Québec

L’incertitude inquiète le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, même s’il se réjouit de voir des avancées dans le dossier. Il est clair pour moi qu’on ne peut pas rétablir l’accès au fleuve sans un boulevard urbainsouligne-t-il par écrit.

L’aspect le plus certain de la promenade semble être la volonté de restaurer l’accès au fleuve et au littoral ainsi que le développement de la mobilité active. C’est pour moi le véritable cadre auquel tout le reste doit être rattachéconfirme le ministre.

Annonce décalée

L’annonce devait initialement avoir lieu le 6 octobre, quelques jours après l’élection partielle dans Jean-Talon, mais elle a été annulée. Le porte-parole du ministre responsable de la Capitale nationale a insisté sur le fait que ce report n’est pas une conséquence du retour du troisième lien dans l’actualité.

La dernière fois, cela a été retardé en raison du calendrier ; nous avons été très clairs là-dessus. Nous sommes prêts depuis début octobre à faire cette annonceplaide Jonatan Julien.

Les équipes multidisciplinaires souhaitant participer au concours pourront soumettre leur proposition entre le 16 novembre et le 25 février. Les citoyens sont invités à faire des propositions et à poser des questions sur le site Internet de la Commission de la capitale nationale du Québec.

Un croquis de la phase 4 de la promenade Samuel-De-Champlain.

La Commission de la capitale nationale du Québec avait mandaté une firme d’architectes pour présenter des concepts de ce à quoi pourrait ressembler le littoral aménagé dans le secteur de Beauport. (Photo d’archives)

Photo de : Lemay Architecture

Le jury est composé de sept membres, dont un représentant de la Table citoyenne Littoral Est. L’implication d’un membre citoyen est quelque chose de relativement rare dans les compétitions, souligne l’architecte Jérôme Lapierre. Le jury est présidé par Bertrand Vignal, urbaniste et paysagiste de l’agence Base en France.

La phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain doit s’étendre sur 8 km de la baie de Beauport, dans le secteur d’Estimauville, jusqu’au quartier des Chutes-Montmorency.

En plus des questions concernant Dufferin-Montmorency, trois autres domaines prioritaires ont été identifiés : l’aménagement et le maintien de l’accessibilité du littoral, le raccordement des quartiers avoisinants au fleuve ainsi que la conservation et la mise en valeur des milieux naturels.

Le concours est ouvert aux inscriptions. Les équipes présentant des propositions doivent être composées d’au moins un urbaniste ou urbaniste, un architecte et un expert en environnement et développement durable.

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button