Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Jour du Souvenir | Le Champ d’Honneur National en difficulté financière

[ad_1]

Le cimetière des anciens combattants de Pointe-Claire demande le soutien d’Ottawa




Enregistrant d’importants déficits de fonctionnement depuis plusieurs années, le Champ d’honneur national, le cimetière de Pointe-Claire où sont enterrés 22 500 militaires de tous grades, demande l’aide du ministère des Anciens Combattants pour assurer sa pérennité.

Le problème est qu’une bonne partie des revenus du cimetière provient de la vente des terrains. Cependant, comme il y a de moins en moins d’anciens soldats de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée encore en vie, il y a de moins en moins d’enterrements à venir.

« Il y a beaucoup moins d’inhumations qu’il y a 20 ou 30 ans », souligne le lieutenant-colonel à la retraite Michel Crowe, président sortant du Fonds du Souvenir. Dans les années 1990, il pouvait y avoir plus de 300 funérailles par an. Il y a 8 ou 9 ans, nous sommes tombés en dessous de 200. Aujourd’hui, c’est environ 120, 130 par an. À mesure que les coûts et les salaires augmentent. »

D’autres militaires qui ont fait partie des Forces armées canadiennes après la guerre de Corée pourraient être enterrés au Champ d’honneur. Mais ils sont plus jeunes et le nombre annuel de décès est moindre. «Ceux qu’on appelle les anciens combattants modernes préfèrent souvent être enterrés dans leur ville natale, avec leur famille», renchérit Edouard Pahud, directeur général du Fonds du Souvenir.

Jour du Souvenir | Le Champ d’Honneur National en difficulté financière

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partie du Champ d’honneur national où de nombreux visiteurs sont attendus ce samedi, Memorial Day

M. Pahud indique qu’il s’attend, pour l’exercice financier 2023, à un déficit d’environ 200 000 $ sur un budget de fonctionnement de 458 000 $. « En 2022, notre déficit était de 140 000 $ et en 2021, de 95 000 $ », explique-t-il. Pour l’instant, nous couvrons nos déficits avec nos réserves. »

«Nous aimerions réussir à convaincre le gouvernement du Canada de prendre en charge et d’assumer les coûts liés à l’entretien du Champ d’honneur national», a déclaré Michel Crowe, qui a travaillé au cabinet du juge-avocat général au sein des Forces armées.

À l’exception de deux cimetières à Halifax et à Esquimalt en Colombie-Britannique, le gouvernement fédéral n’est pas propriétaire des tombes où sont enterrés les anciens combattants.

Même le célèbre cimetière Beechwood d’Ottawa, où se trouve le Cimetière militaire national, est géré par une fondation à but non lucratif, comme c’est le cas du Champ d’honneur.

Résultat : les anciens combattants canadiens, quelles que soient les périodes pendant lesquelles ils ont servi, sont dispersés. On en compte quelque 250 000 dans plus de 8 000 cimetières au Canada.

Anciens Combattants Canada au courant

Au ministère des Anciens Combattants Canada (ACC), nous sommes conscients des difficultés financières du Champ d’honneur.

« Le Fonds du Souvenir joue un rôle important en garantissant que les anciens combattants reçoivent la reconnaissance qu’ils méritent. Nous continuerons de travailler avec eux pour garantir que les sacrifices des anciens combattants canadiens soient dignement honorés grâce à l’entretien de ces tombes et pierres tombales », a déclaré Mikaela Harrison, directrice des communications de la ministre Ginette Petitpas. Taylor. Edouard Pahud compte rencontrer le ministre. « C’est dans les plans », a-t-il déclaré.

Du côté d’ACC, on assure « travailler en collaboration avec le Fonds du Souvenir pour déterminer la marche à suivre » sur ce dossier.

Jour du Souvenir | Le Champ d’Honneur National en difficulté financière

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Des anciens combattants des deux guerres mondiales sont également inhumés au cimetière du Mont-Royal. Leurs restes côtoient ceux d’autres camarades inhumés au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

« À la connaissance de l’ACC, aucun autre cimetière n’a sollicité son aide », ajoute le porte-parole Marc Lescoutre. Il existe des centaines de Champs d’honneur partout au Canada qui appartiennent à des propriétaires privés et sont gérés par des communautés, des églises, des organismes à but non lucratif et à but lucratif. »

Rénovations de stèles

ACC administre quelques programmes liés aux tombes et à l’inhumation d’anciens soldats. Par exemple, son Programme de funérailles et d’inhumation – géré par le Fonds du Souvenir – aide à payer les frais de funérailles, d’inhumations et de monuments commémoratifs de certains militaires, particulièrement ceux qui ont vécu dans des conditions financières précaires.

Au cours des cinq dernières années, l’ACC a également restauré ou remplacé plus de 110 000 plaques funéraires partout au Canada (11 050 au Québec) grâce à un programme de 24,4 millions de dollars. Le Champ d’Honneur de Pointe-Claire a reçu 1,3 million dans le cadre de ce projet.

« Cela nous a permis de remplacer quelques pierres tombales brisées et surtout de niveler plusieurs parcelles sur lesquelles le sol s’était affaissé », raconte Michel Crowe.

Cependant, ce projet est désormais achevé et l’ACC dispose d’un budget annuel de 1,25 million pour l’entretien des stèles. Cette somme a été jugée insuffisante dans un rapport des auditeurs internes publié en avril 2023. Les auteurs estimaient qu’une telle somme entraînerait « un autre retard dans les travaux de maintenance ». Mais ACC persiste et signe. « L’ACC continue de rechercher des gains d’efficacité dans le cadre de son budget annuel de 1,25 million de dollars », nous a-t-on dit.

À la Légion canadienne, nous disons que nous en voulons plus. « Nous apprécions la réduction significative du retard de maintenance enregistré entre 2018 et 2023, et nous sommes également heureux d’apprendre qu’il a été réduit du double du nombre prévu », a déclaré la porte-parole Nujma Bond. Cependant, connaissant le travail qui reste à faire, nous espérons que les prochaines négociations budgétaires aboutiront à un financement adéquat et permanent pour faciliter les soins à perpétuité, assurant ainsi un digne souvenir de ceux qui ont servi notre pays. »

Apprendre encore plus

  • 110 355
    Environ 110 355 Canadiens morts pendant les Première et Seconde Guerres mondiales sont enterrés à l’étranger, dans 75 pays. Le Canada contribue à l’entretien de leurs tombes en versant un paiement annuel (10,9 millions de dollars en 2022-2023) à la Commonwealth Graves Commission.

    Source : Anciens Combattants Canada



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button