Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

José Théodore ne comprend pas les gardiens d’aujourd’hui

[ad_1]

Parlons d’un sujet qui a le potentiel de faire parler : Ashton qui achète la banque de glace des gardiens qui jouent deux matchs en deux soirs.

Depuis plusieurs années, la majorité des équipes ne souhaitent plus voir jouer leurs gardiens dos à dos parce que ça fatigue un peu les gars. Et disons que cela ne fait pas le bonheur de tout le monde.

Du lot ? José Théodore.

Louis Morissette, qui est le beau-frère de Théo, et Jean-Philippe Wauthier animent ensemble le podcast « Entre la poire et le fromage ». Et un extrait impliquant l’ancien gardien du Canadien a été publié sur Instagram hier. Je vous laisse l’écouter et on se reverra.

Au fond, on voit Théo dire qu’il ne comprend pas les gardiens aujourd’hui. Il ne comprend pas pourquoi ils ne veulent pas jouer au moins 65 matchs par an alors qu’ils sont n°1 et pourquoi deux matchs en deux soirs, c’est trop.

Morissette lui a demandé si c’était si fatigant pour lui, un deux sur deux. Et Théo a répondu ceci :

Au contraire. Quand tu es dans ton jeu et que tu fais un bon match, c’est comme si ça ne te prenait aucune énergie. – José Théodore

Il se demande s’il est vieille école quand il pense que demander 60 matchs à un gardien est désormais considéré comme la fin du monde. Il est difficile d’expliquer le fait qu’un gardien n°1 ne joue pas 65 matchs dans une saison.

Le point de vue est intéressant puisque Théo a joué le jeu. Il a joué des saisons de plus de 65 matchs et il voulait marquer. De plus, à ses yeux, un gardien plus grand, comme on le voit souvent de nos jours, brûle moins d’énergie.

En même temps, je me demande dans quelle mesure il s’agit d’un tir contre Carey Price, qui n’est pas exactement son favori et qui est un peu le « visage » des fans canadiens qui se plaignent des deux matchs en deux soirées.

J’ai vraiment le sentiment que les gardiens ont envie de jouer le plus possible, mais aujourd’hui ils sont de plus en plus conscients de l’impact du repos pour être en forme en fin de saison. Et de toute façon, si le coach dit que tu ne joues pas, que veux-tu faire ?

À mes yeux, l’exemple de Martin Brodeur est intéressant dans le débat. Pour quoi? Parce que Brodeur est probablement le gardien qui a le plus joué dans la ligue à l’époque… et même lui a changé d’avis.

L’ancien gardien, très endommagé physiquement après une longue (et fructueuse) carrière, a déclaré à Martin Lemay de BPM Sports qu’aujourd’hui, il faut deux gardiens dans la LNH pour survivre.

Brodeur, qui travaille maintenant pour les Devils au deuxième étage, croit que la donne a changé. A ses yeux, c’est bien plus offensant que en son temps qu’il est plus difficile qu’avant de respecter ses objectifs aussi souvent. Un gardien est plus fatigué après un match en 2023 qu’il y a 20 ans par exemple.

Ajoutez à cela le fait que les entraînements sont différents et les déplacements plus longs en un an (je déteste voir les 32 équipes jouer chaque année dans les 32 arènes) et ça fatigue son homme, j’imagine.

Je suis convaincu qu’un gardien peut jouer deux fois en deux soirs, mais au bout de quelques mois, c’est épuisant. Et les clubs doivent en prendre conscience de manière de plus en plus importante.

Dans une LNH qui utilise également deux gardiens (au point que cela affecte la gestion d’un directeur général comme Kent Hughes), on voit que c’est une tendance qui est là pour rester.

Beaucoup de

– Est-ce qu’on aime ça ou pas ?

– Aie.

– Les Alouettes sont prêts. (BPM Sports)

– Bien jouer contribue à la valeur d’un gardien… surtout dans le ménage à trois. (98,5 FM)

– En effet.



[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button