Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Israël veut mettre fin à ses « responsabilités » sur Gaza comme objectif de guerre

[ad_1]

Israël, considéré aux yeux du droit international comme la force d’occupation de la bande de Gaza, s’est fixé pour objectif de guerre de mettre « fin » à ses « responsabilités » sur ce territoire et de créer une « nouvelle réalité sécuritaire » pour les Israéliens, » a déclaré vendredi le ministre de la Défense Yoav Gallant.

• Lire aussi : EN DIRECT | 14ème jour de la guerre Israël-Hamas

• Lire aussi : Le Hamas affirme avoir libéré une Américaine et sa fille, otages à Gaza

La bande de Gaza, un petit territoire de 362 km2 avec 2,4 millions d’habitants, est soumise à un blocus terrestre, maritime et aérien israélien et égyptien depuis que le Hamas y a pris le pouvoir en 2007.

Israël est en effet responsable, depuis son désengagement des besoins primaires du territoire palestinien sous blocus, notamment pour l’acheminement de l’aide humanitaire, de l’énergie et du passage des populations via son checkpoint.

« L’opération actuelle comportera trois étapes », a déclaré M. Galant lors d’une réunion au ministère destinée à informer la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense sur les « objectifs de guerre ».

La première étape étant la « campagne militaire » de frappes aériennes et « des manœuvres ultérieures visant à neutraliser les terroristes et les infrastructures du Hamas ».

La deuxième étape est décrite comme « des opérations de faible intensité pour éliminer les dernières poches de résistance » et obtenir « un terrain sécuritaire complètement différent », a ajouté Yoav Gallant, précisant qu’il ne faudra pas « un jour, ni une semaine, ni même un mois ». .

« Le troisième impliquera la fin des responsabilités d’Israël dans le sort de la bande de Gaza et l’établissement d’une nouvelle réalité de sécurité pour les citoyens israéliens. »

Une source au ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré à l’AFP après cette réunion qu’Israël envisageait parmi les scénarios possibles de « remettre les clés » de la bande de Gaza à un tiers qui pourrait être l’Egypte. , sans aucune garantie que Le Caire acceptera ce scénario reporté de plusieurs décennies.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi s’est déclaré mercredi contre le « déplacement » massif des Palestiniens de Gaza vers l’Egypte, voyant le risque d’un « déplacement similaire de la Cisjordanie vers la Jordanie » et de « la fin de la cause palestinienne ».

Israël s’est retiré unilatéralement de la bande de Gaza après avoir évacué ses colonies et retiré ses soldats en 2005.

Mais selon le droit international et le Comité international de la Croix-Rouge, le territoire palestinien « reste occupé » sur la base des prérogatives qu’exerce Israël sur la bande de Gaza, notamment ses frontières.

L’Égypte, qui a une frontière commune avec la bande de Gaza, contrôle strictement le poste frontière de Rafah, qui est complètement fermé, y compris à l’aide humanitaire, depuis le début de la dernière escalade.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button