Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Israël salue la conclusion du Canada sur la frappe de l’hôpital de Gaza

[ad_1]

OTTAWA — Israël est « heureux » que le Canada se soit joint aux États-Unis et à la France pour croire qu’une explosion dans un hôpital de la ville de Gaza la semaine dernière a été tirée par une roquette errante provenant de la bande de Gaza, a déclaré dimanche l’ambassadeur d’Israël à Ottawa.

« La perte de vies humaines à l’hôpital arabe al-Ahli est une tragédie qui devrait horrifier tout être humain et elle rappelle les doubles crimes de guerre contre les Palestiniens et les Israéliens commis par le Hamas et d’autres groupes terroristes à Gaza », a déclaré Iddo Moed. a déclaré dans un communiqué.

La roquette tirée sur l’hôpital le 17 octobre est devenue un nouveau point chaud dans la guerre en cours entre Israël et le Hamas, les deux camps se rejetant mutuellement la responsabilité de la tragédie.

Le ministre canadien de la Défense, Bill Blair, a publié samedi soir une déclaration affirmant qu’une analyse indépendante réalisée par les Forces canadiennes donne au gouvernement un « degré élevé de confiance » dans le fait que la roquette ne vient pas d’Israël.

Le Canada a été plus lent que certains de ses alliés à parvenir à cette conclusion. Lors d’une visite à Tel Aviv le 18 octobre, aux États-Unis. Le président Joe Biden a déclaré que les renseignements de défense américains avaient montré que la roquette provenait de Gaza, et la France a déclaré que son armée était parvenue à la même conclusion le 20 octobre.

Le 17 octobre, le premier ministre Justin Trudeau a demandé à Blair de demander à l’armée canadienne de procéder à sa propre évaluation. Le 19 octobre, il a déclaré que le Canada avait vu des « preuves préliminaires » mais qu’il prendrait « le temps nécessaire pour les examiner attentivement » et travaillerait avec ses alliés pour parvenir à une conclusion ferme.

L’évaluation militaire canadienne a rendu son premier rapport samedi, et Blair et Trudeau ont tous deux été informés des conclusions avant que Blair ne rende ses conclusions publiques juste avant 22 heures.

Le Canada n’a pas encore attribué de responsabilité précise à l’origine de la fusée. Moed a déclaré qu’il pensait qu’une analyse plus approfondie menée par le Canada permettrait également de conclure que la roquette avait été tirée par le Jihad islamique palestinien. Le JIP est le deuxième groupe armé à Gaza, dont le seul objectif est une victoire militaire sur Israël afin d’établir un État islamique sur tout Israël, ainsi qu’en Cisjordanie et à Gaza.

Israël accuse le JIP d’être responsable de la roquette, et des responsables américains ont déclaré au New York Times que leurs preuves préliminaires pointaient également du doigt le JIP.

« Alors que le Canada fournit de nouvelles mises à jour, Israël est assuré que d’autres découvertes découvertes par les forces de défense israéliennes, y compris la culpabilité du Jihad islamique palestinien, seront identifiées par le Canada comme la source de ce crime de guerre », a déclaré Moed.

La dernière escalade de violence entre Israël et Gaza a éclaté le 7 octobre lorsque les militants du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza, ont lancé une attaque aérienne et terrestre sur plusieurs fronts contre Israël. Au moins 1.400 Israéliens ont été tués et plus de 200 personnes, dont des enfants, ont été prises en otage par le Hamas, que le Canada désigne comme organisation terroriste depuis 2002.

Israël a répondu avec force, coupant l’électricité et l’approvisionnement aux deux millions de personnes qui vivent dans la bande de Gaza et lançant ses propres attaques à la roquette dans la région.

La situation humanitaire à Gaza s’est rapidement détériorée et le Canada faisait partie des pays qui ont soutenu le droit d’Israël à se défendre tout en appelant Israël et l’Égypte, qui contrôle l’accès à Gaza depuis le sud, à autoriser l’aide.

Israël et l’Égypte ont imposé un blocus à Gaza depuis que le Hamas a pris le contrôle de cette petite bande de terre en 2007.

Le bilan des morts palestiniens est désormais estimé à plus de 4 600 personnes.

L’aide a commencé à arriver lentement à Gaza depuis l’Egypte samedi, notamment du carburant, de la nourriture et des fournitures médicales.

Le même jour, la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly a annoncé un financement supplémentaire de 50 millions de dollars pour l’aide humanitaire dans la bande de Gaza et a réitéré la demande du Canada pour que l’aide soit autorisée sur le territoire.

Joly et le ministre du Développement international Ahmed Hussen sont également au Caire ce week-end pour ce qui est présenté comme un sommet pour la paix.

Les ministres devaient discuter des efforts visant à aider quelque 400 Canadiens à quitter Gaza.

Le gouvernement canadien a aidé 33 personnes à quitter la Cisjordanie et près de 1 600 personnes à quitter Israël depuis le début du conflit, un dernier vol d’évacuation militaire étant attendu lundi depuis Tel Aviv.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 22 octobre 2023.



[ad_2]

En LOcal

Back to top button