Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Israël et Gaza en guerre : des centaines de morts, de nombreux Israéliens capturés

[ad_1]

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu dimanche les Israéliens qu’ils étaient « embarqués dans une guerre longue et difficile » qui a déjà fait des centaines de morts des deux côtés, au lendemain d’une offensive spectaculaire du Hamas palestinien lancée depuis Gaza.

L’armée israélienne a de son côté annoncé dimanche matin avoir frappé avec un drone une « infrastructure terroriste » du Hezbollah libanais dans la zone frontalière, après que le Hezbollah a affirmé avoir tiré « un grand nombre d’obus et de missiles guidés » sur la zone contestée. secteur des Fermes de Chebaa.

« La première phase s’achève (…) avec l’élimination de la grande majorité des forces ennemies qui ont infiltré notre territoire », a déclaré le chef du gouvernement dans un communiqué avant l’aube au sujet de l’offensive du Hamas.

Dans la nuit, les frappes aériennes de l’armée se sont poursuivies sur la bande de Gaza, territoire palestinien sous contrôle du Hamas d’où les tirs se sont poursuivis sur Israël. Les combats se poursuivent sur le terrain entre les forces israéliennes et les éléments armés de ce mouvement islamiste infiltrés en Israël depuis la veille.

Le siège du commissariat de la ville de Sdérot, frontalière avec Gaza, où se retranchaient des hommes armés du Hamas, a pris fin dimanche matin, a annoncé la police dans un communiqué : la police et les forces spéciales de l’armée « ont neutralisé dix terroristes armés qui étaient au commissariat.

Le Hamas a attaqué Israël par surprise samedi matin, tirant des milliers de roquettes depuis la bande de Gaza et infiltrant des centaines de combattants sur le territoire israélien, où il a également capturé un nombre important de civils et de soldats. Le site d’information en ligne israélien Ynet avance « une estimation d’une centaine de personnes (…) kidnappées » alors que les autorités n’ont pas encore fourni de chiffres.

Parents introuvables

Des Israéliens à la recherche de leurs proches introuvables ont été interrogés à plusieurs reprises à la radio et à la télévision israéliennes dimanche. Certains ont expliqué les avoir aperçus sur des vidéos d’otages du Hamas à Gaza circulant sur les réseaux sociaux. Les médias ont également recensé dimanche matin les noms des Israéliens tués samedi et identifiés, parmi lesquels des enfants et des adolescents.

L’armée israélienne a publié sur un site Internet spécial l’identité de 26 soldats, hommes et femmes, tués depuis samedi.

Profitant de l’effet de surprise, les combattants du Hamas à bord de véhicules, de bateaux et même de parapentes motorisés ont profité de l’imposante barrière érigée par Israël autour de la bande de Gaza, attaquant des positions militaires ou des civils en pleine rue.

Il s’agit de l’escalade la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis des décennies.

Les combats ont fait « plus de 200 morts » et « plus de 1 000 blessés » côté israélien, selon l’armée, qui accuse le Hamas d’avoir « massacré des civils » jusque dans leurs maisons.

Dans la bande de Gaza, où l’armée israélienne mène depuis samedi des dizaines de frappes aériennes de représailles, le Hamas a dénombré 256 morts et 1.788 blessés.

« Sans précédent »

« Ce qui s’est passé aujourd’hui est sans précédent en Israël », a reconnu le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d’un discours télévisé. « Tous ces endroits où se cache le Hamas (…) nous allons les transformer en ruines. »

« Nous sommes sur le point de remporter une grande victoire », a déclaré Ismaïl Haniyeh, le chef du Hamas.

Les hostilités ont débuté samedi à l’aube avec un barrage de roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers les villes israéliennes voisines et jusqu’à Tel-Aviv et Jérusalem.

« J’ai vu beaucoup de corps », a déclaré à l’AFP Shlomi, un Israélien, aux côtés de cadavres couverts sur une route près du kibboutz Gevim, dans le sud du pays.

Samedi soir, l’armée israélienne a fait état de « centaines » d’infiltrés toujours présents sur le sol israélien après une « puissante invasion terrestre ».

Cette escalade survient cinquante ans et un jour après le début de la guerre israélo-arabe de 1973 qui a complètement pris Israël par surprise, entraînant la mort de 2 600 Israéliens et faisant au moins 9 500 morts et disparus côté arabe en trois semaines de combat. .

« Sabres » contre « Flood »

Les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont affirmé dans une vidéo avoir « capturé plusieurs soldats ennemis » et les Brigades al-Quds, la branche militaire du Jihad islamique palestinien, ont également déclaré détenir « de nombreux soldats ». Israélien.

Le porte-parole de l’armée a confirmé que « des soldats et des civils israéliens » avaient été kidnappés, sans fournir de chiffres.

Le commandant des Brigades Al-Qassam, Mohammad Deif, a annoncé avoir lancé une opération baptisée « Inondation d’Al-Aqsa » contre Israël et avoir tiré plus de « 5 000 roquettes » pour « mettre fin à tous les crimes de l’occupation ».

L’armée israélienne, de son côté, a dénombré plus de 3 000 tirs. Il a lancé l’opération Iron Sabres et mené des frappes aériennes sur l’enclave palestinienne, affirmant avoir détruit plusieurs bâtiments présentés comme des « centres de commandement » du Hamas.

Selon Médecins sans frontières, une frappe a touché un hôpital de l’enclave, faisant plusieurs morts.

L’ONU a identifié 20 000 Palestiniens déplacés dans la bande de Gaza.

M. Netanyahu a annoncé la suspension des livraisons d’électricité, de nourriture et de marchandises en provenance d’Israël vers ce territoire palestinien soumis à un strict blocus israélien depuis que le Hamas en a pris le contrôle en 2007.

Le conflit provoque des perturbations à l’aéroport de Tel-Aviv et les écoles resteront fermées dimanche, début de semaine en Israël.

Cette explosion de violence a été condamnée par de nombreux gouvernements. Le président américain Joe Biden a assuré samedi à Israël son « soutien indéfectible ».

L’ONU a annoncé avoir convoqué dimanche soir une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient.

L’Iran, pour sa part, a applaudi l’offensive. « Nous soutenons cette fière opération », a annoncé le général des Gardiens de la révolution Yahya Rahim-Safavi, cité par l’agence ISNA.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button