Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Israël affirme que la « pression internationale » augmente à cause de la guerre à Gaza

[ad_1]

Le chef de la diplomatie israélienne a déclaré lundi que la pression internationale sur son pays s’accentuait concernant les opérations militaires dans la bande de Gaza et que des efforts devaient être faits pour prolonger leur « légitimité ».

• Lire aussi : L’ONU prévient que les opérations humanitaires à Gaza « cesseront dans les 48 heures » en raison du manque de carburant

• Lire aussi : Guerre Israël-Hamas : « plus d’électricité » dans les hôpitaux de Gaza

« Il nous reste deux ou trois semaines avant que la pression internationale n’augmente réellement, mais le ministère des Affaires étrangères s’efforce d’élargir la fenêtre de légitimité et les combats se poursuivront aussi longtemps que nécessaire », a déclaré le ministre des Affaires étrangères. Affaires étrangères Eli Cohen, selon des propos transmis à l’AFP par son porte-parole.

Plus de cinq semaines après le début de la guerre, déclenchée par l’attaque sans précédent du Hamas sur le sol israélien le 7 octobre, les organisations humanitaires internationales multiplient les appels à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Gaza, bombardée par Israël et où l’eau potable et les médicaments manquent cruellement, et l’aide humanitaire n’arrive qu’au compte-goutte.

Le commissaire européen à l’aide humanitaire, Janez Lenarcic, a appelé lundi Israël à mettre en œuvre de « véritables » pauses humanitaires dans sa guerre contre le Hamas.

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a de son côté insisté sur la nécessité que ces pauses humanitaires soient « immédiates » afin de garantir l’acheminement de l’aide essentielle, notamment du carburant pour les hôpitaux.

Les quelque 2,4 millions d’habitants, dont 1,6 million ont été déplacés depuis le début de la guerre, sont plongés dans une situation catastrophique, selon l’ONU.

Les combats sont particulièrement intenses dans le nord de la bande de Gaza et dans la ville de Gaza où plusieurs hôpitaux, qui hébergent de nombreuses personnes déplacées, sont entourés d’affrontements entre soldats israéliens et combattants du Hamas.

Depuis le 7 octobre, les bombardements israéliens ont tué 11 180 personnes, pour la plupart des civils, dont 4 609 enfants, dans la bande de Gaza, selon le ministère de la Santé du Hamas.

L’attaque du Hamas a fait environ 1.200 morts côté israélien, pour la plupart des civils tués le 7 octobre, selon les derniers chiffres officiels israéliens.

[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button