Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Israël affirme que la Croix-Rouge n’a pas rencontré les otages du Hamas

[ad_1]

Toujours sans preuve de vie des otages capturés lors de l’attaque du Hamas, le ministre israélien des Affaires étrangères a demandé mardi à Genève l’aide de la Croix-Rouge mais l’organisation elle-même n’a pas encore pu les rencontrer.

• Lire aussi : Washington et Londres prennent des sanctions communes contre le Hamas

• Lire aussi : « 179 corps » enterrés dans une « fosse commune », selon le directeur de l’hôpital al-Chifa à Gaza

« Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a rencontré les otages. Nous n’avons aucune preuve de vie», a déclaré Eli Cohen, lors d’une conférence de presse à l’ONU à Genève, après une rencontre avec la présidente du Comité international de la Croix-Rouge, Mirjana Spoljaric.

« Nous avons apporté de la nourriture, de l’eau et des médicaments à Gaza. Mais jusqu’à aujourd’hui, aucun de nos otages n’a rencontré la Croix-Rouge », a ajouté le ministre, qui doit également rencontrer le chef de l’Organisation mondiale de la santé, accompagné du ministre israélien de la Santé et des familles des otages.

L’armée israélienne estime que quelque 240 personnes ont été prises en otage dans la bande de Gaza lors de l’attaque sans précédent du Hamas sur le territoire israélien le 7 octobre. Cela a fait environ 1 200 morts en Israël, principalement des civils, selon un bilan des autorités israéliennes.

En représailles, Israël bombarde sans relâche la bande de Gaza et mène depuis le 27 octobre une opération terrestre visant à « anéantir » le mouvement islamiste au pouvoir dans le territoire palestinien assiégé. Ces frappes israéliennes sur Gaza ont fait plus de 11 000 morts, dont deux tiers de femmes et d’enfants, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Présents à la conférence de presse à Genève, des proches de certains otages ont montré des vidéos et des photos d’eux.

Le CICR a souligné mardi qu’il continuait de plaider la cause des otages détenus à Gaza, notamment à travers des contacts directs avec le Hamas et avec d’autres personnes ayant une influence sur les parties impliquées.

L’organisation, qui a jusqu’à présent facilité la libération de quatre des otages, a déclaré qu’elle continuait de demander des informations sur les otages et leur état de santé. Elle s’efforce également de clarifier le sort des personnes disparues.

Le CICR appelle à des accords

« Les familles des otages traversent une période extrêmement éprouvante et je tiens à souligner que nous nous mobilisons sans relâche en faveur de leurs proches. C’est pour moi une priorité absolue », a déclaré le président du CICR dans un communiqué.

« Nous continuons d’exiger la libération des otages et de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accéder à ces personnes. Cependant, nous ne pouvons pas agir de manière isolée : des accords doivent être conclus pour permettre au CICR de mener à bien sa mission en toute sécurité », a-t-elle ajouté.

Mais M. Cohen a déclaré mardi que la Croix-Rouge devrait être « plus forte et plus claire dans ses déclarations et exercer une plus grande pression ».

« Nous continuerons cette guerre jusqu’à ce que nous ayons éliminé le Hamas et récupéré tous nos otages », a également déclaré le ministre israélien, assurant qu’Israël n’arrêtera pas les hostilités tant que ces deux objectifs ne seront pas atteints.

« Nous nous battons pour l’État d’Israël, mais aussi pour défendre la dignité humaine. Je vous le dis clairement : si nous ne gagnons pas, l’Europe sera la prochaine sur la liste, le Jihad, le Jihad islamique n’a pas de frontières », a-t-il insisté.

Le ministre israélien s’en est également pris à Antonio Guterres, estimant qu’il « ne mérite pas » de diriger les Nations Unies, l’accusant de n’avoir « encouragé aucun processus de paix dans la région ».



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button