Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Irak : les troupes américaines ciblées par deux attaques

[ad_1]

Deux tirs de roquettes ont visé des troupes américaines stationnées sur deux bases en Irak sans faire de blessés, a-t-on appris vendredi de sources sécuritaires, sur fond de guerre entre Israël et le Hamas palestinien.

Ces attaques surviennent alors que des factions armées irakiennes proches de l’Iran menacent de s’en prendre aux intérêts américains en Irak, en raison du soutien de Washington à Israël, cible d’une attaque meurtrière d’une ampleur sans précédent menée le 7. octobre par le mouvement islamiste Hamas.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, « trois roquettes Katioucha sont tombées près du camp des forces de la coalition internationale » antijihadistes, dont font partie des soldats américains, près de l’aéroport international de Bagdad, a indiqué à l’AFP un responsable. sécurité, qui a requis l’anonymat.

Une source militaire irakienne a indiqué que l’attaque n’avait fait aucun blessé et que les dégâts matériels étaient « en cours d’évaluation ». Cette attaque n’a pas été immédiatement revendiquée.

Jeudi soir, une autre attaque à la roquette a visé la base d’Aïn al-Assad, dans l’ouest de l’Irak, où sont également stationnés des soldats américains, selon une source militaire irakienne.

« Aucun dégât » n’a été enregistré, a-t-elle assuré. Cette attaque a été revendiquée par un groupe baptisé « Résistance islamique en Irak » sur les chaînes Telegram affiliées à des factions chiites fidèles à l’Iran, pays voisin de l’Irak où il exerce une influence prépondérante.

Mercredi, deux attaques de drones contre les forces américaines et la coalition internationale en Irak ont ​​été « déjouées » et les engins abattus, faisant des blessés légers.

Quelque 2 500 soldats américains et un millier de soldats d’autres pays membres de la coalition sont aujourd’hui stationnés sur trois bases tenues par les forces irakiennes.

Ces derniers jours, les factions fidèles à l’Iran, qui soutient le Hamas et ne reconnaît pas l’État d’Israël, ont multiplié les menaces contre les États-Unis. L’une d’entre elles, les Brigades du Hezbollah, a exigé que les Américains « quittent » l’Irak, « sinon ils goûteront aux feux de l’enfer ».

Plus de 1.400 personnes ont été tuées sur le territoire israélien par des combattants du Hamas depuis le 7 octobre, la majorité des civils fauchés par balles, brûlés vifs ou morts de mutilations au premier jour de l’attaque menée depuis la bande de Gaza, selon les autorités israéliennes. .

Dans la bande de Gaza, plus de 3 780 Palestiniens, pour la plupart des civils, dont plus de 1 500 enfants, ont été tués dans les bombardements incessants menés en représailles par l’armée israélienne, selon les autorités locales.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button