Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

Institut de recherches cliniques de Montréal | Objectif : rendre les tumeurs cancéreuses vulnérables aux attaques du système immunitaire

[ad_1]

Des travaux menés à Montréal pourraient bientôt rendre les tumeurs cancéreuses encore plus vulnérables aux attaques du système immunitaire.


Le docteur André Veillette et ses collègues de l’Institut de recherches cliniques de Montréal ont développé un tout nouvel anticorps qui permet à certaines cellules du système immunitaire d’identifier et de détruire les cellules cancéreuses.

«Nous avons trouvé une sorte de réveil», explique le docteur Veillette. Il se lie aux cellules cancéreuses, il expose ou démasque une molécule à la surface des cellules cancéreuses, et boum, il réveille le système immunitaire. »

Cette découverte s’appuie sur les travaux d’autres chercheurs, notamment des prix Nobel, qui ont fait de l’immunothérapie le développement le plus révolutionnaire et le plus prometteur dans le domaine de la lutte contre le cancer au cours des quinze ou vingt dernières années.

Cela dit, rappelle le Dr Veillette, tous les cancers et tous les patients ne peuvent pas être traités actuellement par immunothérapie, d’où la nécessité de poursuivre les travaux pour identifier de nouvelles façons d’encourager le système. système immunitaire pour attaquer et détruire les cellules cancéreuses.

C’est dans ce contexte que le Dr Veillette et son équipe se sont intéressés aux macrophages, des cellules du système immunitaire qui sont non seulement capables de « manger » les cellules à problèmes, précise le chercheur, mais aussi de faire appel à d’autres cellules immunitaires en renfort.

«C’est une composante du système immunitaire très importante et sous-utilisée dans le traitement de toutes sortes de maladies, y compris dans le traitement du cancer», a déclaré le Dr Veillette.

Des chercheurs de l’IRCM ont finalement développé un nouvel anticorps, le Z10, qui démasque une molécule à la surface des tumeurs cancéreuses, les rendant ainsi plus reconnaissables par les macrophages.

Lors de tests sur des souris, l’anticorps Z10 utilisé en association avec des inhibiteurs de points de contrôle (médicaments qui permettent au système immunitaire d’attaquer le cancer) a fait disparaître presque complètement les tumeurs. Les deux substances doivent cependant être utilisées ensemble pour obtenir l’effet souhaité ; il n’y a aucun effet lorsqu’il est utilisé individuellement.

« C’est formidable de faire progresser les connaissances, mais si en même temps on peut développer de nouveaux outils pour traiter les personnes qui sont vraiment atteintes de vraies maladies, c’est là que cela devient passionnant », a déclaré le Dr Veillette.



[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button